EN IMAGES - Reims, le complexe aqualudique accueille pour l'instant uniquement des scolaires

Le nouveau et très attendu complexe aqualudique de Reims est prêt à recevoir du public. Sauf qu'en raison de la crise sanitaire, seuls les scolaires y ont accès. Un équipement multi loisirs qui a coûté 50 millions d'euros. 

Le complexe aqualudique de Reims ouvert aux scolaires.
Le complexe aqualudique de Reims ouvert aux scolaires. © FTV
Il a ouvert ses portes lundi 16 novembre, mais pas encore en très grand. Le complexe aqualudique de Reims, financé par le Grand Reims et géré par l'UCPA, est aujourd'hui seulement accessible aux scolaires. Il devait ouvrir en juin 2020, puis retardé à cause du confinement, en septembre, tout était porêt ou presque et voilà que le second confinement retard encore les premiers nageurs grand public. Ce qui n'empêche pas cette piscine de tourner, même au ralenti. Dans ce qu'il faut appeler "l'UCPA sport station", situé près de la gare SNCF, les 15.000 mètres carré de surface et les cinq bassins sont fonctionnels. Manque juste la patinoire, pas encore en glace, mais c'est une question de jours. 
 
Les premiers cours dans le grand bain.
Les premiers cours dans le grand bain. © FTV

C'est à chaque fois, comme ce jeudi 19 novembre à 8h45, une sortie scolaire très attendue par les classes d'élémentaire. 300 élèves chaque jours en moyenne. Les jeunes enfants de primaire font partie des premiers à découvrir le nouveau complexe aqualudique de Reims. Après un saut dans le grand bain, place aux joies de la natation, encadrés par des maîtres nageurs recrutés pour. Une matinée pour apprendre à nager et se familiariser avec l'eau. "J'ai fait des plongeons, j'ai touché la piscine au fond et j'ai nagé. Et c'était, bien oui. On peut s'y amuser un petit peu, on apprend beaucoup de choses", raconte un jeune nageur.

Le grand bassin de 50 m sur 25 m de large, soit dix couloirs de nage, est divisé en deux parties par un mur amovible, qui se couche au fond pour faire place à un bassin olympique d'un seul tenant. Il pourra donc accueillir des athlètes à l'entraînement pour les JO de Paris 2024. Quant aux bassins, ils sont en inox, ce qui facilite leur entretien. Près de la grande verrière, des palmiers sur fond de tramway. L'impression d'une plage en ville pour un prix qui varie entre 4,5 et un peu plus de 5 euros. 
 

Contraintes sanitaires

Mais pour profiter des bassins, il a fallu d'abord respecter toutes les consignes sanitaires du moment. Une condition obligatoire à la présence des écoliers. "Oui, effectivement, il y a des contraintes sanitaires, mais il faut les mettre d'une manière positive et aujourd hui ces contraintes là, elles sont pas plus mal parce qu'elles amènent un apport d'hygiène et de sécurité qui est quand même au maximum. Et et si on peut les conserver un peu dans le temps, on fera en sorte que l'actualité sanitaire empêche l'ouverture de ce complexe au grand public", détaille Audrey Chazerand, la directrice du complexe aqualudique. 

Le lieu a été conçu pour une utilisation familale, explique l'UCPA, gestionnaire et exploitant du site. Chacun pourra donc pratiquer son activité sur place, patinoire, natation, jeu de raquette, fitness et même un espace détente avec possibilité de manger et un bar de piste. Le tout grâce à 60 employés recrutés (dont certain sont déjà au chômage partiel). L'engouement a été important puisque 2.000 candidats avaient postulé. Suite au retard de l'ouverture, le Grand Reims et l'UCPA font en sorte que les coûts d'entretien soient limités. Ainsi, les petits bassins sont chauffés a minima. 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par France 3 Champagne-Ardenne (@france3champagneardenne)

 
Le grand bassin.
Le grand bassin. © FTV


Les adultes devront donc patienter encore un peu. "Pour les enfants, affirme le maire de Reims, Arnaud Robinet, c'est un moment privilégié. Je suis fier que ce soit des enfants qui soient les premiers justement à découvrir et utiliser ce cette nouvelle piscine, ce nouveau complexe, je crois que c'est un beau symbole parce que cet équipement territoire du futur et que les enfants s'approprient les premiers, je trouve que c'est un très beau symbole". Après quelques longueurs des sauts et un peu d'apnée, le verdict est unanime. Tous veulent revenir. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loisirs sorties et loisirs