• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Municipales 2020 : le maire de Reims Arnaud Robinet pourrait être candidat sans étiquette

Arnaud Robinet, en octobre 2017. / © Alexandre MARCHI/PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP
Arnaud Robinet, en octobre 2017. / © Alexandre MARCHI/PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

"Si je suis candidat, je ne serai pas forcément candidat avec une étiquette", a expliqué le maire Les Républicains de Reims ce lundi 3 juin sur France Inter.

Par M. F.

Le maire Les Républicains de Reims, Arnaud Robinet, était l'invité de Léa Salamé sur France Inter ce lundi 3 juin. Il s'est exprimé sur la situation de son parti après le faible score des élections européennes et la démission de Laurent Wauquiez. Mais il a également été interrogé sur les prochaines élections municipales.

"La première question est de savoir si je serai candidat. Et franchement aujourd'hui, ce n'est pas si évident que ça. Je réunis, je travaille, mon objectif est de mener à terme mon mandat", a-t-il indiqué avant d'ajouter :
 

Si je suis candidat, je ne serai pas forcément candidat avec une étiquette parce que j'aurai un bilan, j'aurai un projet. Derrière ça, c'est plus important que d'avoir telle ou telle étiquette sur mon affiche électorale.
- Arnaud Robinet, maire LR de Reims


Arnaud Robinet avait succédé en 2014 à la socialiste Adeline Hazan. Il portait à l'époque l'étiquette de l'UMP, devenue depuis Les Républicains. 
 

"Je reste chez LR"

Même s'il ne souhaite pas être à la tête d'une liste partisane à Reims, Arnaud Robinet ne compte pour autant quitter Les Républicains.

"Aujourd'hui je pense qu'il y a de la place entre LREM et le Rassemblement national. Je trouve que jouer cette bipolarisation entre les progressistes et les nationalistes, comme le souhaite Emmanuel Macron, c'est extrêmement dangereux pour la France. Quelle sera la seule alternance possible à ce moment là dans quelques années, si Emmanuel Macron échoue ? Ce sera l'extrême droite. Et ça, je ne le veux pas.

Je pense véritablement qu'il y a cette place pour la droite et le centre. Mais pas une droite qui est contre […] À un moment, il faut aussi évoluer. On peut être un véritable partenaire de la majorité"
, a-t-il estimé.
 

Je reste chez LR. Et je pense qu'il ne faut pas abandonner sa famille politique lorsque celle-ci connaît de graves difficultés.
- Arnaud Robinet, maire LR de Reims


L'interview en intégralité
Arnaud Robinet invité de France Inter

Et ailleurs en Champagne-Ardenne ?

Le maire de Charleville-Mézières (Ardennes) Boris Ravignon nous a confirmé qu'il se présentera sans l’investiture LR. C’était déjà le cas d’ailleurs lors des dernières municipales. S’afficher UMP en 2014 n'était pas très porteur à Charleville, s'afficher LR en 2020 le serait encore moins.

Idem à Saint-Dizier en Haute-Marne. L'actuelle maire Elisabeth Robert-Dehaut ne confirme pas sa candidature mais si elle devait se présenter, elle indique qu’elle le fera sans investiture LR. D’abord car elle dit ne pas être encartée, et aussi sans doute car elle est le bras droit de François Cornut-Gentille, un Juppéiste capable de rassembler. L’étiquette LR serait un poids. 

Enfin, à Châlons-en-Champagne (Marne) et à Troyes (Aube), aucun commentaire sur cette question de l’investiture du côté des deux maires sortants, Benoist Apparu et François Baroin.

(avec Vincent Thollet)
 

Sur le même sujet

Charleville-Mézières : l'Institut international de la marionnette en difficultés financières

Les + Lus