Nature : pourquoi le "plus bel arbre de l’année 2020", un peuplier noir, a de fortes chances d’être dans la Marne

Jusqu'au 5 janvier 2021, un concours national en lien avec l'ONF, permet de voter pour son "arbre préféré" dans chaque région de France. Celui qui remportera le plus de voix se verra remettre le Prix du Public 2020. Dans la Marne, un grand peuplier noir est en tête des votes. 
Ce majestueux peuplier noir vieux de plusieurs siècles est situé à Boult-sur-Suippe (Marne) dans la plaine de la vallée de la Suippe en Champagne.
Ce majestueux peuplier noir vieux de plusieurs siècles est situé à Boult-sur-Suippe (Marne) dans la plaine de la vallée de la Suippe en Champagne. © Sophie Dumay, France Télévisions
Un peuplier noir situé dans la Marne, à Boult-sur-Suippe, concourt pour devenir le plus bel arbre de France et il est bien parti pour le devenir. Ce samedi 5 décembre, l'arbre totalise 5.545 votes sur le site du concours organisé par l'office national des forêt (ONF) et le magazine Terre sauvage. Son concurrent est un chêne vert en corse, il n'a recueilli ce même jour, "que" 3.746 votes. "En plus de ses caractéristiques naturalistes et esthétiques, le jury prendra en compte l'histoire même de l'arbre et de son importance - culturelle, affective, sociale, symbolique, historique... - pour le groupe qui le présente". C'est là que cet arbre champenois tient peut être sa carte maîtresse pour arriver sur la plus haute marche du podium national. 

La "pouplie", surnom de ce peuplier de 37m représente le Grand Est au concours du "plus bel arbre de l'année 2020". Il a pris racine à Boult-sur-Suippe (Marne) il y a plusieurs siècles. Sélectionné parmi 300 arbres dans toutes les régions de France, il fait partie des 14 finalistes de cette promotion. Un peuplier noir exceptionnel. Amandine Polet, native de Boult-sur-Suippe, a décidé lors du premier confinement d'inscrire cet arbre à la 9e édition du concours.
 

"La pouplie"

"Il mérite d'être protégé. C'est vraiment un des plus gros arbres de France, un des plus gros peupliers noirs d'Europe. C'est assez incroyable. Et pour le moment, il passe vraiment inaperçu. Alors aidez-le à devenir populaire en votant pour lui".
 

Pour entourer la pouplie, il faut être nombreux. Il est tellement large que huit personnes ne suffisent pas en faire le tour en même temps.

Amandine Pollet, native de Boult-sur-Suippe


Survivant de deux guerres mondiales, ce peuplier noir a servi aux côtés des combattants en 14-18. Il a été utilisé comme mirador pendant la première guerre mondiale, puisque vu sa hauteur, les soldats pouvaient monter dans cet arbre et voir l'ennemi. On estime sa naissance à plusieurs plusieurs siècles, mais pour les villageois, c'est un emblème. "C'est capital cet arbre. C'est l'âme du village pratiquement", explique le maire du village. Il y a deux ans, en 2018, le peuplier a été victime d'un incendie à l'intérieur de son tronc, il a été question de l'abattre. Les habitants se sont mobilisés pour le faire expertiser.
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par France 3 Champagne-Ardenne (@france3champagneardenne)



"Nous avons sollicité une association qui s'appelle arbre, qui nous a aidé à travers l'ONF de pouvoir monter un dossier complet pour prouver et montrer qu'aujourd'hui il y a une étude qui a été faite et que cette arme n'était pas du tout en fin de vie. Au contraire, en pleine forme avec ses 37 mètres de haut sur le site du concours, il fait partie des arbres ayant reçu le plus de votes à ce jour (5 décembre). Avec son adversaire Corse à un moment donné, on les a rattrapés. Espérons que le vote s'accentue encore plus pour pour la pouplie".
 

Star sur les réseaux sociaux

L'abre possède désormais sa propre page Facebook et donc sa communauté de fans virtuels, très mobilisés. On y découvre que le 3 décembre 2020, le photographe de Reims, Pascal Bourguignon a immortalisé le peuplier. Un post qui a généré 115 partages, de nombreux commentaires et des votes pour la candidature au concours. "Ci-dessous quelques photos lors de sa visite à mon pied ! " écrit cet arbre star. Le photographe est passionné par les arbres, il les photographie en chambre argentique. Il est aussi le correspondant Marne pour l’association A.R.B.R.E.S, qui décerne les labels officiels des arbres remarquables de France. Voilà qui explique aussi sa participation.
  

Un géant historique et légendaire

La circonférence de cet arbre atypique est de 9m50, il mesure 37m de hauteur (la taille d'un immeuble de dix étages) et aurait plus de 200 ans. "Avec son houppier (ensemble des branches) ample et irrégulier, c'est un arbre isolé au profil élancé, avec un tonc de couleur brun pâle à gris cendré", décrivent les spécialistes sur le site du concours.  Son écorce est épaisse avec de grosses fissures. "Ce peuplier noir fait partie des plus remarquables d'Europe semble-t-il ! C'est la doyenne du village, celle qui veille sur ses habitants, le témoin du temps qui passe. L'histoire de ce village est depuis toujours intimement liée aux arbres qui y poussent. Sa première appellation au moyen-âge "Boul" signifie en vieux français "Bouleau", précise la fiche d'inscription rédigée par Amandine Pollet.  

Dans le patois local en 1875 "peuplier" s'écrit "pouplier" apprend-on sur le site du concours. D'où l'origine du surnom de "La Pouplie". Autrefois, cette commune comptait d'autres peupliers noirs colossaux en bord de rivière. Dans un vieil écrit, l'un d'entre eux qualifié d'énorme et d'ancien est surnommé "L'arbre de la Pouplière". Celui-ci fut  abattu en 1850. Peut-être étaient-ils trois, tout comme les Héliades ces trois nymphes de la mythologie grecque, filles du soleil, qui après la mort de leur frère pleurèrent quatre mois durant au bord du fleuve.
 
 
Cet arbre, historique à plus d'un titre, servit de mirador pour les soldats français lors de la première guerre mondiale. Perchés sur ses branches, ils faisaient le guet en direction des Ardennes pour anticiper l'arrivée des soldats allemands. "Les peupliers sont les arbres ambassadeurs du peuple. La Pouplie est l'ambassadrice de notre commune et c'est tout naturellement que nous la retrouvons imposante avec ses feuilles d'or sur le blason du village. Certains spécimens de cette essence vivent jusqu'à 400 ans ! Alors espérons qu'elle continuera à veiller sur nous et nous sur elle".
 
VIDEO - "au pied de mon arbre", découverte du peuplier géant en images. 
Reportage auprès de cet arbre remarquable


Le jury composé de représentants du magazine Terre Sauvage, de l’Office national des forêts, de l’association A.R.B.R.E.S, de la LPO et de l’Agence des espaces verts de la Région Île-de-France s’est réuni début septembre pour désigner les 14 candidats qui défendront les couleurs de leurs régions. Il reste quelques jours d'ici à la clôture des votes, le 4 janvier 2021 à 10 h.

A partir du 7 décembre, il ne sera plus possible de voir le nombre de votes pour chaque arbre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature environnement écologie