Suite à l'arrivée d'une vague de froid en France, le plan "grand froid", un dispositif visant à protéger les populations les plus vulnérables, a été déclenché dans plusieurs départements. L'occasion de revenir sur son fonctionnement dans la Marne.

Les températures ont chuté en France, et avec cette baisse, vient la mise en place du plan "grand froid" dans certains départements, à l'image de l'Île-de-France ce dimanche 7 janvier. Le dispositif s'appuie sur les prévisions météo et a pour objectif la protection des populations les plus vulnérables et la limitation de la surmortalité saisonnière. Mais, concrètement, comment fonctionne ce plan dans la Marne ? Pour rappel, sa dernière activation dans le département remonte à 2020.

Tout d'abord, on ne parle de plan grand froid que lors de la période de veille saisonnière. Cette année, elle a lieu du 1er novembre dernier au 31 mars. Pendant cette période, des maraudes nocturnes quotidiennes sont assurées par le SAMU social de 19h30 à minuit à Reims, et les lundis, mercredis et vendredis à Châlons-en-Champagne. Des maraudes de jour sont aussi assurées par le Secours Populaire Français, avec, par ailleurs, une présence à Reims de 14h30 à 16h30 sur le parking rue Chaix d'Est Ange.

Trois niveaux de vigilance

En dehors de ce niveau de veille permanent, le plan grand froid se découpe en trois niveaux de vigilance : jaune, orange et rouge. Pour le jaune, appelé "temps froid", on parle d'un épisode de froid d'un à deux jours aux températures nocturnes comprises entre -5°C et -10°C. 

Les températures minimales comprises entre -10°C et -18°C font passer le niveau de vigilance au orange, appelé "grand froid". Enfin, le niveau rouge, "froid extrême", est déclenché lorsque les températures ressenties sont égales ou inférieures à -18°C.

En cas de vigilance jaune, des maraudes nocturnes quotidiennes à Reims et Châlons-en-Champagne sont mises en place de 19h30 à minuit. S'y ajoutent des interventions ponctuelles à Vitry-le-François, Sézanne et Eparnay.

Mise à l'abri et mobilisation des lieux d'extrême urgence

Lorsque le niveau grand froid est atteint, des possibilités de mise à l'abri et une mobilisation des lieux d'extrême urgence (gymnase, lits dans des hôpitaux) à Reims et Châlons-en-Champagne s'additionnent à l'ensemble de mesures déjà mises en place. D'autres mesures complémentaires, décidées par le Préfet de la Marne, sont prises en fonction des besoins en cas de vigilance rouge.

En ce qui concerne les capacités d'accueil de la Marne, elles s'élèvent à 944 places en dispositif d'hébergement d'urgence, 2 069 places en logement adapté, 460 en hébergement d'insertion et 1 323 en dispositifs spécialisés pour les demandeurs d'asile et les réfugiés.

De nombreux points de distribution alimentaires, d'accueil de jour et d'actions mobiles sont également placés aux quatre coins du département. Il est possible de trouver leur liste sur le site de la Préfecture de la Marne.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité