Le youtubeur Bruno Maltor filme son voyage à Reims : "On ne savait pas trop à quoi s’attendre, en dehors du champagne"

Pour sa première excursion déconfinée, c’est à Reims que le youtubeur et voyageur Bruno Maltor a posé ses valises. Dans une vidéo mise en ligne dimanche 7 juin, il rend hommage à la cité des sacres.

Pendant trois jours et demi, Bruno Maltor a essayé de rendre hommage à la cité des Sacres.
Pendant trois jours et demi, Bruno Maltor a essayé de rendre hommage à la cité des Sacres. © Document remis

Après  deux mois et demi mois de confinement, le moment de reprendre la route arrive enfin pour Bruno Maltor. Départ en trombe à 9 h, en voiture et depuis Paris, pour arriver à destination... Une heure et demi plus tard. Car cette fois, ce n’est pas en Inde ou au Québec qu’il part en expédition, mais à Reims pour le tournage de sa nouvelle vidéo mise en ligne dimanche 7 juin. 

Partageant ses expériences depuis huit ans sur le net – il en vit depuis cinq ans – Bruno Maltor a accumulé les traces de ses récits, autant en vidéo sur Youtube qu’en photos sur son Instagram, où il est suivi respectivement par 175.000 et 278.000 abonnés. Arrivé dans la cité des sacres, le vidéaste de 29 ans se lance avec son compère cameraman, dans une excursion de trois jours. "J’ai déjà réalisé plusieurs vidéos dans le Grand Est, mais c’était la toute première fois que je venais à Reims ! C’est exactement le type de ville, moins connue, que je voulais mettre en avant". 


"On a surtout déambulé dans la ville" 

À l’origine, c’est l’office du tourisme du Grand Reims qui contacte Bruno Maltor pour l’inviter à découvrir la cité rémoise. Un partenariat qui enchante d’emblée ce dernier : « Ils voulaient un format de vidéo dynamique, une manière vivante de parler de Reims. C’était une bonne idée pour moi, et ça me permet de mettre en avant le patrimoine français, ça correspondait bien à l’esprit de ma chaîne. »

Voir cette publication sur Instagram

SUNSET OVER THE VINEYARDS 🌅 S’il y a bien UN truc qui m’a terriblement manqué ces derniers mois, c’est un plaisir très simple : Profiter d’un coucher de soleil dans la nature. Du coup, j’ai profité de mon passage à Reims pour me perdre à 20 minutes de la ville afin de voir un sunset dans les vignes. Et c’était magique d’être solo du ghetto dans un tel endroit ❤️ A faire une fois dans sa vie pour sûr, avec une coupe de champagne dans la main pour profiter du patrimoine français jusqu’au bout 🙃 Ma vidéo sur Reims sortira dimanche sur ma chaîne YouTube 🎥 Voyage en collaboration avec @reimstourisme. #Reims #reimstourisme #reimscity #reimstagram #reimsfrance #reimschampagne

Une publication partagée par Bruno Maltor (@brunomaltor) le


Pour le contenu de sa vidéo, Bruno Maltor dispose d’une carte blanche : l’office du tourisme ne donne aucun cahier des charges. C’est donc librement, avec son style, qu’il écume la ville et ses alentours, slalomant entre visites attendues et activités insolites – comme la séance « dégustation » d’un mélange d’eau et de terre de vignoble. "On est parti avec quelques idées de ce que nous ferions, raconte le baroudeur. Mais on a surtout déambulé dans la ville, dès le début. Et puis, on est resté très ouvert aux propositions de notre communauté".  Une fois la vidéo prête, elle est envoyée à l’office du tourisme rémois, sans que ce dernier ne dispose d’un droit de regard quelconque sur son contenu. 

Avec plus de 20 000 vues en 24 heures, la vidéo marche bien sur la chaîne de Bruno Maltor. Une réussite qui se confirme dans les réactions enthousiastes dans les commentaires : "Super initiative de faire découvrir davantage la France aux francophones !", "Merci de nous faire découvrir notre si belle ville", "Bravo, rémois depuis 33 ans je revisite notre ville sous le soleil du déconfinement", relèvent en vrac plusieurs internautes. 

 

Au bout des trois jours, un goût d’inachevé

Au terme de son excursion, Bruno Maltor confesse sa méconnaissance de la ville : « On ne savait pas trop à quoi s’attendre avec Reims, en dehors du champagne. Elle fait partie de ces villes dont on connaît le nom, mais dont on ne pas toujours dire ce qu’on peut y faire. » Parmi les découvertes de son voyage, cet amoureux de la nature appréciera la proximité entre le centre-ville et les vignes qui l’entourent. 

Après un passage presque obligatoire par le parvis de la Cathédrale - et une petite leçon d'histoire à l'occasion - c'est vers la forêt de Verzy qu'il se tourne. Cette fois, c'est la forêt rémoise qu'il met en lumière, et plus précisémment les "faux de Verzy", des arbres remarquables pour leurs formes tortueuses. 

Autre belle surprise : la basilique Saint-Remi, vivement conseillée par les internautes qui le suivent. « On se croirait dans Harry Potter, c’est très impressionnant et moins connu que la Cathédrale. » 

Voir cette publication sur Instagram

HELLO REIMS 👋🏻 Après plus de deux mois bloqué dans mon appart, je suis ENFIN de nouveau sur la route ! Ces prochains mois, je me donne comme mission de vous montrer les plus beaux coins de notre pays 🇫🇷 C’est la première fois que j’explore la Ville des Sacres alors ... LES CORNICHONS (c’est le surnom des rémois que je trouve trop stylé donc je voulais le placer 😅) et ceux qui connaissent déjà Reims, balancez vos spots préférés de la ville en commentaire ✌🏻 PS : Sur la photo, c’est la Basilique Saint-Remi qui est juste sublime ❤️ PPS : Pour les abonnés parisiens, sachez que Reims est à tout juste 45 min de TGV ou 1h30 de route 🚗 Voyage en collaboration avec @reimstourisme. #Reims #reimscity #ReimsTourisme #reimstagram #reimsfrance #reimschampagne

Une publication partagée par Bruno Maltor (@brunomaltor) le


Au terme de son périple en Champagne, il reste convaincu qu’il n’a pas vu tout ce qu’il y avait à voir. De quoi espérer une suite ? « C’est toujours un sentiment différent de revisiter une ville au cours d’une saison différente. Ça peut valoir le coup d’y revenir, en hiver par exemple. » Cette fois, ce serait le marché de Noël qui pourrait être à l’honneur.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
internet économie jeunesse société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter