Météo Suivi Alsace : des prévisions météo à la carte faite par des bénévoles passionnés

L'équipe de Météo Suivi Alsace / © Document remis
L'équipe de Météo Suivi Alsace / © Document remis

Ils sont sur Facebook, sur Twitter et à la radio. Leurs prévisions météorologiques sont d'une étonnante précision. Depuis 5 ans, les bénévoles de l'association Météo Suivi Alsace 67/68 se relayent pour délivrer leurs prévisions précieuses et précises.

Par Astrid Servent

Les prévisionnistes météo de l'association Météo Suivi Alsace 67/68 sont suivis par plus de 28 000 personnes sur Facebook. Ils commencent à signer des partenariat avec des radios locales (Azur FM, Top Music),  des institutions (la dernière en date : la Protection Civile du Haut-Rhin) et se savent regardés de près par le SDIS 67. C'est dire si ces bénévoles sont de plus en plus pris au sérieux.



La tête dans les nuages


A l'origine de cette jeune association de 5 ans d'âge, quatre passionnés : Loïc Alter, habitant de Zehnacker, un référent local de Météo France, Julien Werckmann, Franck Haas et Florian Mirolo. Leur point commun: aimer avoir la tête dans les nuages.

Depuis son lancement, l'association s'est légèrement étoffée : ils sont désormais huit, leur moyenne d'âge tourne autour de 23 ans. Le plus jeune a 17 ans, le plus "ancien" arbore une petite quarantaine.

 



Deux à trois heures de travail par jour pour ces bénévoles


Derrière son écran, Florian, 18 ans, étudiant en première année de géographie à Strasbourg et bénévole à Météo Suivi Alsace 67/67 depuis plus d'un an, y consacre entre deux et trois heures par jour : "j'utilise des modèles informatiques en intégrant les caractéristiques régionales; cela me permet de faire des prévisions à court, moyen et long terme". 


 

Lorsqu'il poste ses prévisions sur Facebook, Florian ne laisse rien au hasard. Ce qu'il recherche, c'est la perfection, d'où sont surnom: Perfecto, au sein de l’équipe. Il interagit directement avec les internautes qui l'interpellent régulièrement : "où est l'orage actuellement?", "est-ce qu'il pleut encore sur Bischwiller?". Les réponses sont rapides et toujours précises. Et les internautes polis : "merci Florian!".

Son rêve: devenir météorologue. "Déjà petit, j'avais les yeux qui scintillaient quand la neige tombait". Sa devise, et cela ne s'invente pas : "la vie est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs".

Si Florian passe pas mal de temps derrière son écran, il aime aussi mettre le nez dehors, tout particulièrement quand les phénomènes météo sont un peu violents. Les orages ont sa préférence pour la force et la beauté du phénomène. Il n'est pas encore équipé d'appareils photos ad hoc comme le sont les chasseurs d'orages, mais un jour peut-être...


 

Sur le même sujet

Les + Lus