Metz : un père, deux frères et un premier album de famille pour le groupe de metal Redemption

Le groupe de metal messin "Redemption", composé de deux frères et de leur père, vient de sortir son premier album. Bien accueilli par la critique, il rencontre déjà un certain succès. Le trio familial, qui avait participé au Hellfest en 2018, espère pouvoir se produire très vite sur scène. 

JS et ses deux fils Rod et Mat (à gauche et au centre) ont monté leur groupe de métal "Redemption" en 2017.
JS et ses deux fils Rod et Mat (à gauche et au centre) ont monté leur groupe de métal "Redemption" en 2017. © Redemption

"Three of a kind" ("Brelan" en anglais), un titre tout trouvé pour le premier album du groupe de metal Redemption. Ce trio familial est composé de JS, le papa, et de ses deux fils, Mat (19 ans) et Rod (13 ans). Formé en 2017 dans les environs de Metz, Redemption commence à se faire un nom et une place dans le milieu du hard rock.

Autoproduit et lancé le 23 avril 2021, l’album a été bien accueilli par la critique. Les articles se multiplient dans la presse spécialisée. Le magazine Rolling Stone, une référence, lui a accordé trois étoiles (sur cinq). Une semaine après sa sortie, il a déjà été écouté plus de 40.000 fois sur les plateformes musicales en ligne.

Dans la même playlist que Motörhead

"C’est vraiment un super lancement et notre distributeur est très satisfait. Certains titres, comme "Rock or Die" marchent même très bien en Amérique et en Europe du Nord, avec 2.000 écoutes par jour en moyenne", détaille JS, le bassiste du groupe.

"On a été propulsés dans des playlists de metal, qui sont suivies par 500.000 abonnés, savoure Mat, guitariste et chanteur. On se retrouve au milieu de groupes mythiques comme Motörhead ou Slayer, c’est juste exceptionnel !"

Les Mosellans étaient un peu attendus au tournant par les fans de musique metal. En 2018, après avoir été sélectionnés parmi des centaines de groupes amateurs, ils se sont révélés sur la scène du Hellfest, le plus grand festival de hard rock en France. Alors qu’ils n’avaient que treize concerts à leur actif, leur prestation a réussi à attirer et à faire bouger des milliers de spectateurs (vidéo ci-dessous).

"Le Hellfest nous a fait sortir de l’anonymat et devenir un groupe connu par tous les amateurs de hard rock en France, rappelle JS. Ça nous a poussés à nous professionnaliser et à travailler encore plus dur pour affiner notre esthétique musicale. Nous ne voulions pas décevoir le public avec notre premier album".

durée de la vidéo: 01 min 35
Redemption au Hellfest 2018 ©France TV

Les onze titres de l’album "Three of a kind" ont été conçus pendant le premier confinement. "Par rapport à de nombreux groupes, on a eu la chance d’être sous le même toit, d’avoir notre petite salle de répétition à la maison et du coup, on a pu bosser pendant trois mois sur nos compositions", explique Rod, le jeune batteur, scolarisé en classe de 4ème.

Un vrai plus de jouer en famille

"En 2019, on a enchaîné les concerts, en première partie de groupes comme No One Is Innocent ou Mass Hysteria et on se concentrait uniquement sur leur préparation, ajoute son père. Pendant le confinement, ça nous a fait du bien de pouvoir nous poser et de nous relancer dans un travail de composition."

Un travail commun où chacun apporte sa touche, ses propres influences et ses idées. Le papa et ses deux fils écrivent ensemble les textes et les musiques.

Les trois membres de Redemption ont travaillé avec le graphiste Alexandre Soles pour la réalisation de leur pochette d'album.
Les trois membres de Redemption ont travaillé avec le graphiste Alexandre Soles pour la réalisation de leur pochette d'album. © Redemption

"C’est un vrai plus de jouer en famille ! On se prend sans doute plus la tête que d’autres groupes, mais on a cette force de pouvoir se dire les choses et ça nous fait avancer", constate Mat, qui termine sa première année de droit à l’Université de Metz.

"Dans le groupe, je ne suis pas le père, je suis un musicien comme eux. Ce n’est pas moi qui décide et qui impose, complète JS. Ce n’est pas toujours facile, on se fâche beaucoup, mais les tensions retombent vite, car l’amour reprend le dessus."

Dans le groupe, je ne suis pas le père, je suis un musicien comme eux. Ce n’est pas moi qui décide et qui impose

JS, bassiste de Redemption

Concert filmé à Nancy

Après s’être pleinement consacré à la réalisation de son album, Redemption a maintenant hâte de remonter sur scène et de retrouver le public. "Je suis frustré, j’ai carrément envie de me remettre derrière ma batterie et d’envoyer du lourd", rigole Rod, qui attend de pied ferme la réouverture des salles de concert.  

En attendant, le trio a pu se faire plaisir en jouant (sans spectateur) sur la scène de l’Autre Canal à Nancy (Meurthe-et-Moselle) pour le tournage d’une vidéo de présentation et de promotion de leur album (voir vidéo ci-dessous). Réalisé par une équipe professionnelle, le film de 52 minutes sera diffusé sur plusieurs chaînes locales du Grand Est.

Vous pouvez suivre Redemption sur leurs réseaux sociaux et sur leur site internet. Le groupe mosellan se charge lui-même de commercialiser son album. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture hellfest événements sorties et loisirs festival concerts famille société rock en seine