Le maire d'Homécourt accusé d'avoir détourné 37.000 euros à des fins personnelles, "c'est une calomnie" affirme Jean Toniolo

Un collectif d'élus d'Homécourt dans le Pays-haut a porté plainte contre le maire de la commune. Jean Toniolo est accusé d'avoir détourné 37.000 euros depuis le début de son mandat en 2020. L'intéressé s'en défend et évoque une manœuvre politique.

C'est lors du dernier conseil municipal d'Homécourt, le 15 avril 2024, que des voix se sont élevées pour dénoncer des dépenses étonnantes du maire en place, Jean Toniolo. Un conseil houleux lors duquel le budget a été rejeté.

Plusieurs élus de l'opposition et de la majorité, parmi lesquels le premier adjoint au maire, se sont par la suite constitués en collectif pour porter plainte contre le premier édile pour détournement de fonds publics et faux et usage de faux, entre juillet 2020 et 2024.

Il s'agit d'un ensemble de captations de l'argent public détournées de leur objet à des fins personnelles

Maitre Xavier Iochum, représentant du collectif "Homécourt citoyenne et transparente"

On lui reproche des notes de frais conséquentes, notamment à l'hôtel Pullman à Paris ou encore des restaurants pendant le salon de l'agriculture en 2023. Après intervention d'un huissier pour récupérer des preuves de leurs accusations, les élus du collectif comptabiliseraient 280 factures suspectes pour un préjudice estimé à 37.000 euros.

Des infractions caractérisées pour Maître Xavier Iochum qui représente le collectif et qui explique avoir procédé à des vérifications approfondies des notes de frais en question :

"Il s'agit d'un maire qui utilise les fonds de la collectivité à des fins privées pour aller au restaurant, à l'hôtel, pour se déplacer, y compris en utilisant une voiture électrique qu'il a fait acheter par la commune et qui est à sa disposition exclusive. Il s'agit d'un ensemble de captations de l'argent public détournées de leur objet à des fins personnelles".

Pour les élus de l'opposition, ce qui choque, c'est le contraste entre ces dépenses et la situation de la commune :

"Homécourt est une ville en souffrance, entre les demandeurs d'emploi et les retraités, les dépenses comme celles du maire au salon de l'agriculture (environ 1000 euros pour 3 jours) c'est inconsidéré" se désole Amérigo Innocenti, conseiller municipal d'opposition.

Pour preuve, à Homécourt, 70 % de la population ne paie pas d'impôt sur le revenu.

Une affaire politique pour Jean Toniolo

Le maire de la commune qu'ont pu rencontrer nos collègues Valentin Piovesan et Myriam Mannhart est apparu éberlué par les accusations dont il fait l'objet. Il annonce vouloir porter plainte à son tour pour calomnie.

Qu'on me mette sur le dos un détournement de fonds au bout de 35 ans de mandat, c'est inacceptable

Jean Toniolo, maire d'Homécourt

"J'ai pour seule ambition de développer la ville et les intérêts de ses habitants, d'autres ont pour ambition leurs petits egos et parce qu'au lendemain du non-vote du budget, ils se sont vus retirer leur délégation par le maire, c'est à partir de là qu'ils sont venus chercher des factures, avant pas un mot" s'insurge Jean Toniolo. "S'il y a une erreur de libellé, je l'assumerai totalement mais je n'ai pas les pièces, mais qu'on me mette sur le dos un détournement de fonds au bout de 35 ans de mandat, c'est inacceptable ".

Dans la plainte que nous avons pu nous procurer, il est stipulé que Jean Toniolo indique de manière systématique que ses notes de frais de restauration ont pour objet la "rencontre d'élus locaux ou régionaux". Ce dont doute le collectif : "plusieurs éléments probants permettent de démontrer que les frais de restauration remboursés correspondent à des repas partagés avec son compagnon".

"Je ne sais pas de quoi vous me parlez, qu'on me donne les preuves" s'agace Jean Toniolo, "lorsqu'il y a un déplacement tout est voté en conseil municipal, les frais sont présentés sur table, pourquoi me cherche-t-on des noises et pourquoi maintenant", s'interroge le maire.

Contacté ce mardi, le parquet de Briey n'a pas pu pour nous informer des suites qui pourraient être donnée à cette plainte.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité