Cet article date de plus de 6 ans

Maxéville : soupçons de proxénétisme au Coco Girls, la gérante est en prison

Le bar à Champagne de Maxéville le Coco Girls cachait-il des activités de prostitution ? La question est posée après le placement de l'établissement sous scellés judiciaires depuis un mois dans le cadre d’une enquête pour "proxénétisme aggravé". 
Le bar à Champagne le Coco Girls, 10 avenue de Metz à Maxéville (54), cachait-il des activités de prostitution ? Il offrait en tout cas "de petits spectacles de danses et de soirées à thèmes" selon l'une de ses pages internet.

C'est en tout cas la procédure qui a été engagée par la Justice qui a placé l'établissement sous scellés depuis un mois dans le cadre d’une enquête pour "proxénétisme aggravé". La gérante de ce bar à ambiance à la double entrée "pour une discrétion assurée" (tel que le décrit son site internet) a été mise en examen et placée en détention provisoire selon nos collègues de L'Est Républicain.

Localisation :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice