Attaque au couteau dans un lycée d'Arras : rassemblement d'enseignants à Nancy, "nous éprouvons une profonde tristesse, mais de la peur, absolument pas"

En fin d'après-midi, vendredi 13 octobre 2023, une cinquantaine d'enseignants s'est réunie place Stanislas à Nancy pour se recueillir après la mort d'un professeur dans un lycée d'Arras (Pas-de-Calais), tué à coups de couteau par un assaillant fiché "S".

À l'appel de plusieurs syndicats dont la Fédération Syndicale Unitaire de Meurthe-et-Moselle (FSU), plusieurs dizaines d'enseignants se sont rassemblés à Nancy devant la mairie. Ils voulaient témoigner leur soutien à la famille de leur collègue assassiné à Arras vendredi 13 octobre. Ils entendaient aussi témoigner de la nécessité de poursuivre leur travail malgré tout.

"La légitimité de notre travail, les lumières contre l'obscurantisme, c'est toujours d'actualité" explique ce professeur de sciences économiques et sociales au micro de notre équipe sur place, "il faut de nouveau se mobiliser, être présent,et resignifier notre fonction auprès de tous". Un professeur d'histoire porte une pancarte qui dit qu'elle n'a pas peur d'enseigner sa discipline : "ça fait deux ans que j'enseigne, et c'est le deuxième prof qui meurt pour les mêmes causes. On ne reculera jamais face aux attaques contre la liberté, la fraternité, la laïcité".

Cet autre professeur "a juste envie de pleurer, pour tous ces morts, pour la famille, c'est une accumulation, avec tout ce qui se passe ces derniers jours". Plusieurs enseignants évoquent une minute de silence à venir dans leur établissement : "nous éprouvons une profonde tristesse, mais de la peur, absolument pas".

La municipalité de Saint-Dié a appelé à une minute de silence lundi 16 octobre 2023 devant la statue de Jules Ferry à midi.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité