Bagarre après un match de football en Allemagne, deux Lorrains hospitalisés : “Le président du club a été roué de coups”

Deux blessés côté français suite à un match de foot U17 entre les équipes de Custines et Duisbourg. / © Annaëlle Blanchard / France 3 Grand-Est
Deux blessés côté français suite à un match de foot U17 entre les équipes de Custines et Duisbourg. / © Annaëlle Blanchard / France 3 Grand-Est

Retour précipité d’Allemagne pour l'équipe U17 du club de football de Custines-Malleloy près de Nancy ce lundi 10 juin. Une bagarre avec l'équipe allemande de Duisbourg a fait six blessés dont le président du club français et son fils lors d'un tournoi "amical".

Par T. Jarvillet avec AFP

Le tournoi de foot junior (moins de 17 ans) franco-allemand organisé à Weinheim dans le sud-ouest de l’Allemagne devait être amical. C’est la première fois que les deux équipes se rencontraient ce samedi 8 juin 2019. Selon l'entraîneur français, une bagarre a éclaté après une fin de match difficile, deux penaltys, des insultes puis une bagarre. Un jeune footballeur de Custines-Malleloy a été blessé à la lèvre. Son père, qui est aussi le président du club a été rapatrié ce dimanche, blessé à la mâchoire avec une double fracture.  

Le président a été projeté à terre et roué de coups par plusieurs personnes, il souffre d’une double fracture à la mâchoire inférieure et d'une autre fracture à la mâchoire supérieure, en plus des nombreux hématomes sur tout le corps.
Une dirigeante du club de l’ES Custines-Malleloy

Au total, onze personnes parmi lesquelles l'entraîneur de l'équipe de Duisbourg et le président du club français étaient impliquées dans cette rixe. Six personnes ont été blessées, deux d'entre elles, le dirigeant français et son joueur ont dû être soignées à l'hôpital, a ajouté la police. Les deux équipes ont été suspendues du tournoi qui a fini par être annulé. La police de Weinheim a ouvert une enquête.

Présente au tournoi de Weinheim et jointe ce lundi après-midi, une dirigeante du club de l’ES Custines-Malleloy qui préfère rester anonyme témoigne:

"A la fin du match, où les deux équipes s’étaient chambrées après chaque but [1 partout score final, ndlr], il y avait un peu de tension mais sans plus. Au retour vers les bancs de touche, c’est un de nos joueurs qui a été violemment agressé en recevant plusieurs coups à la tête et au visage, il a immédiatement saigné, il crachait beaucoup de sang."

"Le président du club, également père du joueur blessé, a rejoint le terrain pour calmer les esprits et séparer les jeunes. Le président, qui prône la non-violence depuis des années au sein du club, a été projeté à terre et roué de coups par plusieurs personnes, il souffre d’une double fracture à la mâchoire inférieure et d'une autre fracture à la mâchoire supérieure, en plus des nombreux hématomes sur tout le corps. Il a été opéré ce matin à Nancy. Les deux blessés les plus graves, hospitalisés en urgence, sont de notre équipe."

Il a fallu insister lourdement pour être entendu
Une dirigeante du club de l’ES Custines-Malleloy


"D’autre part, après la bagarre, la police allemande n’a interrogé que les joueurs et dirigeants allemands, il a fallu insister lourdement pour être entendu et au bout d’une heure et demie après l’arrivée de la police et les dépositions du club de Duisbourg, les policiers nous ont signifié qu’ils avaient assez d’informations."
 
"Le club allemand a demandé à ses joueurs de prendre des photos de toutes leurs blessures, y compris les coups ou égratignures reçus pendant les matches et de les donner à la police. Il ont déjà contacté un avocat. Nous pouvons porter plainte en France, mais nous ne sentons aucune ouverture du côté allemand pour que l’enquête soit équitable."

Sur le même sujet

Les + Lus