BD, mangas : quels thèmes attirent les lecteurs

L'engouement autour de la bande dessinée ne se dément pas. Les ventes de mangas explosent et les BD d'enquête et de témoignage connaissent un beau succès auprès d'un nouveau lectorat adepte de romans graphiques. Analyse auprès des librairies spécialisées.

S'il y a un phénomène à côté duquel il est impossible de passer, c'est celui du manga. Il s'en est vendu 48 millions en 2022 en France, cela représente une augmentation de 168% par rapport à 2019 !

Sans surprise, c'est chez les ados que la tendance est la plus forte. Eric Milesi est libraire au rayon BD/Manga du Hall du livre à Nancy : "ces trois dernières années, on a eu une explosion du nombre de lecteurs de mangas, surtout après le deuxième confinement et principalement des ados. Il y a les nouvelles séries type "Spy Family" et les anciennes comme "One Piece" qui a démarré il y a plus de vingt ans et qui plait à plusieurs générations".

On peut imaginer que des jeunes qui ont commencé avec le manga puissent basculer sur une autre forme de BD par la suite

Eric Milesi, libraire BD

Sempiternelle question, la vente de mangas se fait elle au détriment des autres BD ? Non, selon Eric Milesi : " ça n'est pas le même public et même sur des séries qui existent en BD et mangas type "Albator" ça marche des deux côtés. Et puis, on peut imaginer que des jeunes qui ont commencé avec le manga puissent basculer sur une autre forme de BD ensuite".

Les librairies spécialisées mangas ont également la côte. A Verdun, Killian Cheilletz, 21 ans, vient d'ouvrir sa librairie concept avec un espace détente et loisirs. Ouverte depuis une semaine, (mi-janvier 2023) elle connait déjà un certain succès auprès des mangaphiles.

L'intérêt pour le manga se manifeste aussi dans des parutions plus adultes. Les lecteurs attirés par le roman graphique peuvent venir au manga à cause de son format et dans une autre logique. C'est ce que nous explique Angel, libraire à la Parenthèse à Nancy : "à la faveur de réédition de mangakas cultes comme Tezuka, Matsumoto ou Junji Ito, des nouveaux lecteurs qui n'ont pas envie de lire des shonens (mangas feuilletons pour ados) au km, vont pouvoir découvrir ces auteurs, c'est une porte d'entrée différente".

Le succès de la BD d'enquête

Autre phénomène de librairie, les BD d'actualité, d'enquête et de témoignages mais aussi de vulgarisation scientifique qui ont pris une place de plus en plus importante dans les rayons.

En tête "Le monde sans fin" du dessinateur Christophe Blain et de l'ingénieur consultant en énergie Jean-Marc Jancovici, paru en 2021, qui reste un énorme succès de librairie. "Certains le découvrent seulement maintenant, ils devaient vivre dans une grotte" sourit Eric Milesi. Un ouvrage qui est aussi au cœur d'une polémique quant aux préconisations du scientifique pour lutter contre le réchauffement climatique, polémique qui fait toujours parler de cette BD érudite et populaire.

"Nous avons aussi des BD politiques comme "l'Odyssée d'Hakim" de Fabien Toulmé qui décrit avec beaucoup d'humanité le parcours cauchemardesque d'un jeune syrien contraint de quitter son pays; la série L'arabe du futur de Riad Sattouf avec à chaque sortie un gros succès; une BD sur le médiator qui vient de sortir d'après l'enquête d'Irène Frachon. Il y a de plus en plus de BD de témoignages et de reportages".

La parution de BD militantes, c'est aussi ce que constate François Carré, du Carré des bulles à Metz : "il y a une forte demande sur le féminisme. On a "Les Culottées" de Pénélope Bagieu qui marche toujours bien mais aussi les ouvrages de la suédoise Liv Strömquist".

On a un nouveau lectorat pour ces romans graphiques d'enquête et de vulgarisation, souvent des One shot pour lesquels les lecteurs privilégient le fond à la forme

Angel, libraire

Le fond l'emporterait-il alors sur la forme :" pour certains lecteurs de roman graphique ce qui compte désormais c'est l'histoire, si ça n'est pas très bien dessiné mais que l'histoire est forte alors, oui le fond prend le pas sur la forme", analyse le libraire. 

Ce nouveau lectorat, Angel, libraire à la Parenthèse bien connue des bédéphiles nancéiens, l'observe aussi : "les enquêtes et les BD de vulgarisation éco, écolo, sociétales, prennent de plus en plus de place. On a aussi beaucoup de témoignages sur des expériences de voyages, des maladies, des situations familiales, parfois même un peu trop ! On a vraiment un nouveau lectorat pour ces romans graphiques de genre souvent des One shot et ces lecteurs privilégient le fond à la forme".

Un lectorat qui se renouvelle est qui est moins attiré par les classiques de la BD franco-belge qui font néanmoins toujours recettes. Des lecteurs qui cherchent à s'instruire à travers des œuvres de vulgarisation.

"Dans les nouvelles sorties on a par exemple "Capital et idéologie", l'adaptation du livre de l'économiste Thomas Piketty. J'ai l'impression que certains lecteurs sont moins intimidés par la BD que par le livre, ils ont moins le sentiment de devoir être spécialistes pour comprendre".

Des BD à message pour la jeunesse

Angel est spécialisée en BD jeunesse, elle observe la sortie de nombreux ouvrages fantastiques avec des thématiques bien précises : "on a beaucoup de sorcières, de vampires, de surnaturel. Beaucoup d'héroïnes aussi à l'image du personnage de "Elles" qui change de personnalité en fonction de ses émotions. Cela permet de parler des troubles de la personnalité et des troubles mentaux en général. Ce sont des BD qui parlent de la société et qui véhiculent des messages sur l'acceptation notamment mais aussi sur la protection de la nature, je pense à "Les gardiennes du grenier" avec les chauves-souris, on y traite des questions de l'ultraconsumérisme et ses conséquences sur la faune locale, sans utliser ses mots là et c'est une BD à portée d'un enfant de six ans".

Des BD plus engagées qui ne remettent pas en question la popularité de classiques de la jeunesse : "on nous demande toujours les classique de la BD jeunesse comme Picsou, Boule & Bill, Ducobu". 

Pour nos libraires, la BD se porte bien, l'éclectisme est bien là et il y en a pour tous les goûts comme jamais auparavant. Les classiques se mêlent aux mangas et aux romans graphiques, l'héroïc fantasy au réalisme et au fantastique et le lectorat peut-être plus exigeant est désormais lui aussi plus éclectique et en attente de BD qui ont du sens.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité