CARTE. Découvrez le tracé de la capsule électrique Urbanloop, le mode de transport du futur

Une boucle de sept kilomètres qui relient Maxéville au centre-ville de Nancy. Le nouveau mode de transport Urbanloop permettra aux nancéiens de se déplacer autrement dans l’agglomération à partir de janvier 2027. Le tracé est dévoilé, ce jeudi 12 octobre 2023.

Un véhicule électrique qui vous attend à l’arrêt le plus proche. C’est la promesse des ingénieurs de la start-up Urbanloop. Une capsule électrique autonome, sans batterie, ni moteur qui est pilotée par une intelligence artificielle. Un projet futuriste qui devient bien réel. La ville de Nancy a dévoilé le tracé exact de ce nouveau mode de transport, ce jeudi 12 octobre 2023.

Désencombrer la ville et inciter les citoyens du grand Nancy à laisser leurs voitures au garage. C’est le but de ce projet destiné aux villes moyennes. Des capsules individuelles qui peuvent accueillir maximum deux adultes et deux enfants. Il est aussi adapté aux personnes en fauteuil roulant.

"Sur un couloir végétalisé de 3500 mètres, vont circuler 40 capsules Urbanloop. Ils vont desservir sept stations pour que les gens puissent laisser leur voiture en sortie de l’autoroute et arriver au centre-ville de Nancy", explique Jean-Philippe Mangeot, PDG d'Urbanloop.

durée de la vidéo : 00h00mn24s
Une boucle sur rails de 7 km sera réalisée sur l’ancienne voie ferrée en partant de Maxéville. ©France Télévisions

Moins d'une minute d'attente

Si vous partez de Maxéville pour aller directement au centre-ville, à l'arrêt Saint-George, votre capsule ne s'arrêtera pas aux autres stations. Vous allez directement à votre destination. Les stations sont en parallèle de la voie principale, ce qui permettra de gagner du temps par rapport à la voiture.

"La promesse, c'est que lorsque vous arrivez en station, vous avez un temps d’attente, inférieur à une minute. Ce sont les véhicules Urbanloop qui vous attendent comme une file de taxi. Dès qu’il y a quelqu’un qui part, on va aussitôt amener un véhicule du réseau comme des télécabines de ski pour que vous n’ayez jamais à attendre", continue le dirigeant de l'entreprise nancéienne. 

" Un métro, c’est 100 millions d’euros du kilomètre. Un tramway, c'est 25 millions d’euros du kilomètre. Nous, on est encore cinq fois moins cher que cela, mais on prend cinq fois moins de voyageurs. C’est un équilibre qui est vraiment adapté pour nos territoires", conclut Jean-Philippe Mangeot, PDG d'Urbanloop.

Un projet futuriste devenu réel

Initialement, le projet naît dans la tête de quelques étudiants de l'ENSEM (École nationale supérieure d'électricité et de mécanique) de Nancy.

Après cinq ans de recherche et de tests, aujourd’hui Urbanloop est une entreprise qui engage 22 ingénieurs dans l’agglomération nancéienne et mettra en place les premières capsules transportant des voyageurs pour les J.O. 2024 à Paris. Les travaux de la mise en place des rails ont commencé le 1er septembre 2023.

"On a été choisi par le Ministère du transport pour être présent à Saint-Quentin-en-Yvelines pour faire une expérimentation de 17 mois. On va démarrer à la fin du printemps 2024 pour être opérationnel pendant les Jeux olympiques", ajoute Jean-Philippe Mangeot.

durée de la vidéo : 00h02mn20s
Animation présentant urbanloop et le tracé à Nancy ©urbanloop

À Nancy, ce nouveau mode de transport sera opérationnel en janvier 2027. La future cité judiciaire, installée rue Oberlin, sera également desservie.