Des podcasts réalisés par des lycéens pour parler de la Shoah : "on a vécu des émotions uniques"

300 lycéens étaient présents au siège de la région Grand Est à Strasbourg ce lundi 13 mai pour présenter leurs travaux sur la Shoah. Un projet éducatif auxquels ont participé des terminales du lycée Chopin de Nancy et du lycée Poincaré de Bar-le-duc en réalisant des podcasts. Retour sur une expérience intense.

Le devoir de mémoire, ils savent désormais ce qu'il représente. Pour les lycéens qui ont participé au programme éducatif organisé par le mémorial de la Shoah cette année, ce sont des mois de travail, d'enquête, de restitution sur des thèmes sensibles : familles juives déportées, génocide, qu'ils ont dû appréhender parfois dans la douleur. Ils en sortent aujourd'hui grandit :

"On a changé, on a vécu des émotions uniques qu'on ne revivra jamais à Auschwitz, on s'est mis à la place des juifs et on s'est beaucoup interrogés", explique Mélody Leclerc-Bastien, élève de terminale au lycée Poincaré de Bar-le-Duc. Avec ses camarades, elle a participé à ce projet de mémoire qui inclut un voyage dans le camp de concentration le plus mortifère d'Europe pendant la Seconde Guerre mondiale.

Comme Mélody, les élèves de Barbara Martischang, professeure d'histoire-géographie, ont travaillé sur leur ressenti et chaque étape de leurs travaux :

"Il y a eu les archives de Bar-le-duc, le mémorial de la Shoah, le voyage à Auschwitz, une pièce de théâtre, à chaque étape, les élèves enregistraient leurs ressentis sur un carnet de bord audio. Ils ont ensuite retravaillé cette matière brute pour en faire six podcasts de 38 minutes, disponibles sur le site de Meuse FM", explique la professeure.

On y entend leurs mots pour débattre des régimes démocratiques ou pour décrire l'horreur du camp concentrationnaire polonais.

Un projet intense et enrichissant :

"Je les ai vus progresser, ça n'était pas facile pour des classes de terminales technologiques mais ils se sont pleinement engagés", se réjouit la professeure.

300 lycéens témoignent, bientôt 600

Les lycéens meusiens étaient conviés avec les autres participants au projet à restituer leurs travaux au siège de la région Grand Est à Strasbourg ce lundi 13 mai. Au total, 300 élèves étaient conviés. Parmi eux, les terminales du lycée Chopin de Nancy.

"C'était beaucoup de stress pour les élèves", nous confie Julien L'huillier professeur d'histoire-géographie qui a accompagné ses élèves dans ce devoir de mémoire, "mais au final, ils sont satisfaits de ce qu'ils ont accompli".

Les Nancéiens ont fait des recherches approfondies sur les familles déportées de Nancy. Depuis, ils ont un autre regard sur les évènements : "les faits purement historiques ont été humanisés, ça leur a fait comprendre le problème de certains mots, comportements et attitudes aujourd'hui avec la montée de l'antisémitisme, ils vont faire plus attention au quotidien" précise le professeur.

Résultat des travaux : douze podcasts réunis dans un site dédié mémoiresdenancy.fr.

Il faut prendre le temps d'écouter ces parcours sonores qui vous feront vivre le quotidien d'Irma Bloch, le destin des enfants du 31 rue de Villers, l'histoire de la communauté juive de Nancy, une des plus importantes de France à l'époque, et redécouvrir des plaques commémoratives comme celle de la place des Justes. Un projet au long cours qui pourra être poursuivi avec d'autres classes, espère le professeur et qui doit être partagé avec tous.

Le voyage à Auschwitz restera l'expérience la plus marquante : "j'étais déjà allé sur place dans le cadre de ma formation d'historien. Cette fois, je me suis vraiment concentré sur les élèves, c'était dur de les voir craquer les uns après les autres. Je les ai accompagnés au mieux dans cette épreuve, j'ai beaucoup partagé avec eux, on a besoin de créer des liens. Quand ils me remercient, c'est vraiment une reconnaissance personnelle".

4.000 lycéens ont déjà pris part à ce projet éducatif. Pour renforcer ce travail mémoriel, la région Grand Est a décidé de doubler le nombre d'élèves bénéficiaires de ce programme. 600 élèves de première et terminale pourront ainsi en bénéficier à la rentrée 2024-2025.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité