Fournée solidaire : les boulangers lorrains en soutien des migrants, "notre pain est politique"

Publié le
Écrit par Emmanuel Bouard .

Les boulangers-paysans lorrains organisent pour la troisième fois en un an une fournée pour soutenir les migrants. Dimanche 11 décembre 2022, ils allumeront leur four à Sion (Meurthe-et-Moselle) afin de sensibiliser les visiteurs du marché de Noël local à la nécessité de venir en aide aux sans-papiers.

Laurence Rouyer est boulangère dans le petit village de Germiny en Meurthe-et-Moselle. Elle fabrique du pain, qu’elle livre ensuite aux alentours. Sans magasin, mais avec des convictions : "je fais partie de la Boulange paysanne lorraine, qui a la particularité de travailler uniquement avec des farines bio. Nous sommes un petit groupe d’une cinquantaine de personnes, nous sommes solidaires entre nous, nous n’avons aucun esprit de concurrence, au contraire".

La boulangère sera avec ses confrères dimanche 11 décembre 2022 à Sion (54) pour mettre au four du pain dont le produit de la vente viendra en soutien aux migrants : "nous sommes concernés à double titre. D’abord parce que beaucoup d’entre nous sont engagés dans la défense des droits de l’homme et dans le Réseau Education Sans Frontières. Ensuite parce que la problématique de l’emploi des sans-papiers est une réalité pour nous".

Comme dans beaucoup de métiers, la boulangerie forme régulièrement des apprentis. Les mineurs isolés remplissent régulièrement les bancs des centres de formations. Ils trouvent des entreprises et des patrons, mais une fois leur majorité acquise, ils ne sont pas employables, puisqu’ils n’obtiennent généralement pas de titre de séjour.

Former des boulangers qu'on ne peut pas embaucher

Laurence Rouyer insiste sur ce paradoxe : "on est bien en peine de recruter, notre métier a besoin de bras, et on refuse que nous puissions embaucher ceux que nous avons formés ! C’est un paradoxe que nous voulons dénoncer avec notre pain, qui est politique : le président Macron répétait en boucle le quoi qu’il en coûte au début du Covid, mais il a oublié les migrants. Quoi qu’il en croûte, c’est notre réponse".

Dimanche, ils allumeront le four à bois à sept heures. Des jeunes migrants seront présents pour façonner et cuire le pain aux côtés des boulangers-paysans.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité