Hôpital : y aura-t-il des soignants cet été ?

La direction du CHRU de Nancy a prévu la fermeture de 220 lits le temps des congés d’été. Dans le même temps, l’ARS Grand Est lance un appel à volontaires auprès des professionnels, étudiants et retraités des métiers de la santé pour venir renforcer les structures de soins de la région pendant la période estivale. Les hôpitaux s'apprêtent à passer un nouvel été difficile.

La direction du CHRU de Nancy prévoit la fermeture de 220 lits pendant l’été. Il s’agit de permettre aux équipes de soignants de prendre leurs congés pour souffler.

De son côté, la CGT du CHRU que nous avons pu joindre s’indigne de découvrir ce chiffre dont elle n’était pas informée. Sophie Perrin-Phan Dinh, déléguée CGT au CHRU de Nancy précise : "il y a des lits qui sont déjà fermés depuis des mois, voire des années." Elle ajoute : "C’était prévisible. On alertait, déjà de la situation avant la Covid. Les lits sont fermés faute de personnel. Un personnel fatigué avec des conditions de travail de plus en plus difficiles.

Il n’y a pas grand avantage à travailler à l’hôpital aujourd’hui. L’impact sur la population sera important. On sait que tous les étés, il y a des morts en France de gens en attente sur des brancards. Aux urgences, certains collègues sont épuisés. On ne nous permet plus de prendre soin de l’autre. Les personnes quittent l’hôpital pour sauver leur peau" alerte la responsable syndicale

Moins de personnes âgées 

Joan Orcier délégué territorial de Meurthe-et-Moselle à l'Agence Régionale de Santé du Grand Est (ARS) au micro de nos confrères de France Bleu Lorraine estime que : "Chaque été, c’est la filière des personnes âgées qui est le plus en tension avec 20 à 25 % d’arrivées en plus au CHRU en particulier aux urgences." Un dispositif a été mis en place selon lui pour "fluidifier l’aval post-urgences. Soins infirmiers à domicile, service de médecine polyvalente, soins de suite et de réadaptation seront mobilisés. Le but est d’éviter l’hospitalisation des personnes et d’accélérer la sortie en toute sécurité."

Appel à volontaires

Dans le même temps, L’Agence Régionale de Santé Grand Est (ARS) lance un appel à volontariat auprès des professionnels, étudiants et retraités des métiers de la santé pour venir renforcer les structures de soins de la région pendant la période estivale. Les professionnels de santé volontaires sont invités à se rendre sur internet sur la plateforme dédiée. Ils devront indiquer leur profession et disponibilités ainsi que leurs préférences géographiques d’activité au sein de la région. L'ARS précise : "Ces périodes d’activité font l’objet d’un contrat de travail rémunéré entre les personnels volontaires et les structures de santé concernées.

Une annonce qui intervient alors que le service d’urgence privé de la clinique de Gentilly à Nancy a fermé cette année et que SOS médecins 54 fait toujours la grève des visites à domicile.

Où se faire soigner cet été 

En dehors des urgences, pour se soigner pendant l’été plusieurs possibilités sur la métropole du Grand Nancy : 
La Maison médicale de garde au 31 rue Lionnois à Nancy. C'est sans rendez-vous, les soirs de la semaine jusqu'à minuit, le week-end et jours fériés en journée et jusqu'à minuit. 

Le Centre Médical de Soins Immédiats du Grand Nancy (CMSI) à Essey les Nancy. Des médecins consultent sans rendez-vous tous les jours du lundi au dimanche jusqu'à 20heures.

Le centre Medica à Maxéville. Un centre de premiers soins, sans rendez-vous, 7 jours sur 7 de 8h à 20h. 

Sos Médecins sur rendez-vous à Vandoeuvre 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité