• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Ils décrochent le portrait du président de la République, ils sont convoqués au commissariat

Les militants d'ANV-COP21 manifestent devant le commissariat de Nancy alors que 6 membres de l'association sont auditionés.
Les militants d'ANV-COP21 manifestent devant le commissariat de Nancy alors que 6 membres de l'association sont auditionés.

Ce jeudi 11 juillet, 6 militants d’Action Non Violente-COP 21 sont entendus au commissariat de Nancy. Ils s’étaient rendus dans différentes mairies en Lorraine  pour décrocher le portrait du président de la République

Par Agnès Penneroux

Le 3 juillet dernier,  16 militants de l’association  Action Non Violente-COP 21 Nancy pénètrent dans la mairie de Vandoeuvre et décrochent le portrait d’Emmanuel Macron.
Ils enchaînent avec les mairies de Maxéville, Pulnoy, Chaligny, Messein et Richardménil.

Macron décroche de sa politique climatique donc nous décrochons ses portraits 

lance un des militant de cette association non violente mais déterminée à se battre pour défendre la cause de l’urgence climatique. Une urgence qui les pousse à enfreindre les lois par ces actions coup de poing.

L’association ANV-COP21  pointe du doigt la politique environnementale du gouvernement.
Face aux menaces sur la biodiversité, au réchauffement climatique, les réponses du gouvernement ne prennent pas la mesure du  "péril climatique" et de "l'urgence sociale"

la politique d’Emmanuel Macron est vide d’un point de vue écologique, donc symboliquement on vide les mairies de son portrait

affirme Thomas Perrin, membre du comité d'Action Non Violente-COP 21


Acte de désobéissance civil


Aujourd’hui 105 portraits d’Emmanuel Macron ont été décrochés dans différentes mairie françaises. 69 militants de l’association ont été placés en garde à vue.

Le vol de ces portraits est passible de 3 ans de prison et de 45.000 Euros d'amende. Un des militant nancéiens a été place en garde à vue à l'issu de son audition. 

L’objectif de cette association pour la défense de la cause climatique est de faire disparaitre le président de la République des murs de 125 mairies d’ici la tenue du G7 en août prochain à Biarritz.
 

Sur le même sujet

Sortie du livre sur l'affaire Lambert : le docteur Eric Kariger invité du 12/13

Les + Lus