• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Laxou : MOTE, du compostage collectif pour améliorer le cadre de vie

© France 3 Lorraine
© France 3 Lorraine

Vendredi 16 septembre 2016 est inaugurée à Laxou le 1er site de compostage partagé issu du projet M.O.T.E (matière organique très expressive). Il s’agit d’un ilôt de compostage collectif imaginé par une jeune designeuse et destiné à recréer du lien social dans les quartiers

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Le projet M.O.T.E. est né dans le cadre de l’atelier Artem «Cube» au sein d’une équipe composée notamment de deux étudiants de l'École nationale supérieure d'art et de design de Nancy, Aliénor Morvan et Rémy Méreau.

Il consiste en îlots de compostage collectif, composés de plusieurs composteurs selon une forme et une disposition esthétique. Pédagogique, le projet vise à rendre la pratique du compostage plus séduisante et à mieux l’intégrer aux paysages

MOTE : du compostage collectif pour améliorer le cadre de vie
M.O.T.E, matière organique très expressive, est un ilôt de compostage collectif destiné à recréer du lien social dans les quartiers. Il a été imaginé par une jeune designeuse prometteuse diplômée d'ARTEM à Nancy. - Faance 3 Lorraine - Anne-Laure Chery et Eric Bertrand

Implanté devant la Bâtiment Bourgogne - Quartier des Provinces à Laxou, ce site de compostage partagé va permettre aux 64 foyers que compte le bâtiment, mais également aux habitants des immeubles environnants, de valoriser leurs biodéchets (épluchures, marc de café...) en un amendement naturel. Le compost obtenu pourra ensuite être utilisé dans les plantes en pot et espaces verts de la copropriété. Afin de garantir la réussite de l’opération, le maître-composteur du Grand Nancy accompagnera et conseillera les habitants volontaires durant la première année. au final une dizaine d'implantations devraient voir le jour dans l'agglomération.

Cette opération sera également présentée dans le cadre du prochain Jardin éphémère sur la Place Stanislas, en octobre 2016.
 

Sur le même sujet

Interview du doyen de la faculté des sciences de Nancy

Les + Lus