• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Liverdun : rave party pour le réveillon dans l’ancienne usine Saint-Gobain

Rave party à liverdun / © Benoit De Butler
Rave party à liverdun / © Benoit De Butler

Deux à trois mille fêtards étaient attendus ce lundi 31 décembre à Liverdun ( Meurthe-et-Moselle) pour une rave party du nouvel an. Au final ils seront mille cinq cents dans l’ancienne usine Saint-Gobain pour réveillonner au son de la musique techno.
 

Par Francine Dubail

Mis à jour mardi 2 janvier 2019.

Ils étaient près de 700 "teufeurs" sur le site de l’ancienne usine Saint-Gobain de Liverdun près de Nancy en début d'après midi le lundi 31 décembre 2018. Des fêtards venus de toute la France mais également des pays voisins. Au total plus de 2 à 3 000 jeunes étaient attendus pour une immense rave party, mais au final ils seront mille cinq cents. Tous avaient prévu de fêter l'arrivée de la nouvelle année sur fond de musique électronique.

Une rave party sans incident


Le rassemblement s'est déroulé sans incident majeur, "les teufeurs" quittaient le site au fur et à mesure de la journée du mardi 1er janvier 2019. Comme ils s'y étaient engagés, la musique a été baissée progressivement durant la matinée, les murs ont été totalement arrêtés vers midi.


L'heure du nettoyage 

Certains fêtards bénévoles ont promis avant de quitter définitivement les lieux de rassembler les déchets de la nuits dans de gros sacs poubelle pour faciliter l'évacuation des détritus.

Le but c'est de faire la fête, mais aussi de rendre le site comme on l'a trouvé

affirme "Titi" un des porte parole des "teufeurs".

Un rassemblement festif illégal


Pour attirer un maximum de "teufeurs", rien de tel que les réseaux sociaux. Le problème, c'est que les fêtards ont organisé leur rassemblement sans prévenir personne. 

Mis devant le fait accompli, gendarmes et pompiers se sont donc organisés pour assurer un minimum de sécurité. 

Un important dispositif est sur place, nous allons intensifier les contrôles d'alcoolémie et de stupéfiants sur les routes environnantes 

confirme le colonel Sébastien Dordhain du groupement de gendarmerie de Meurthe-et-Moselle.

Réunion de crise 


Les services de police, de secours, le directeur de cabinet du préfet, le procureur de la république, ainsi qu'un représentant de Saint-Gobain toujours propriétaire du site se sont retrouvés le lundi 31 décembre 2018 en mairie pour une réunion de crise.
Les teufeurs ont été invités à quitter les lieux dès le lendemain Mardi premier janvier 2019. 

Le niveau des décibels est au maximum 


Dans l’après midi du lundi 31 décembre 2018, Jean-Pierre Huet le maire de Liverdun confirmait que tout se passait sans incident.

Je me suis rendu sur place, mais je suis inquiet pour les riverains, j'ai entendu les décibels, la puissance sonore est très importante, d'ailleurs une plainte a été déposée par un habitant.



L'année dernière, dans la nuit du 31 décembre 2017, une rave party sauvage avait rassemblé près de 4 000 personnes sur l'ancien site Trailor de Lunéville.




 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

REIMS. Gilets jaunes et forains

Les + Lus