Maxéville : Jack, le chien héroïque qui a sauvé sa famille

Le 28 décembre 2019, un petit chien a sauvé ses maîtres d'un incendie qui ravageait l'appartement familial de Maxéville. Grâce à un élan de solidarité de la ville et de ses habitants, la famille a pu retrouver un logement et bénéficier de dons.  


 

Mélissa, sauvée de l'incendie grâce à son chien Jack.
Mélissa, sauvée de l'incendie grâce à son chien Jack. © Bruno Courtaux - France 3 Lorraine
Jack, le jack russel de 4 ans, est un héros. Sans lui, sa famille serait morte dans l’incendie qui a ravagé leur appartement dans le quartier de Champ-le-Boeuf à Maxéville le 28 décembre dernier.

À 2h30 du matin, l’incendie se déclare dans le salon. Toute la famille dort. Le brasier se répand. Jack donne l’alerte :

"L’alarme incendie n’a pas fonctionné. Elle faisait juste des "bip bip" inaudibles. S’il n’y avait pas eu Jack, nous n’aurions pas pu nous en sortir puisque personne n’aurait donné l’alerte"
Mélissa, la sœur cadette de 17 ans.   
 

Jack, le chien qui a sauvé sa famille à Maxéville.
Jack, le chien qui a sauvé sa famille à Maxéville. © Bruno Courtaux - France 3 Lorraine.


Les locataires se sauvent in extremis et l’immeuble est évacué. Tous sont sains et saufs. L’origine de l’incendie n’est "pas encore connue", souligne Mélissa. Les experts, qui rendront leur verdict d’ici quelques jours, soupçonnent une batterie défectueuse de s'être enflammée sur le canapé.

L’appartement est entièrement détruit par les flammes. Natacha et ses enfants ont tout perdu et se retrouvent à la rue. 

Un bel élan de solidarité à Maxéville

Pour les aider, un véritable élan de solidarité est mis en œuvre. Dès le lendemain du sinistre, de nombreuses personnes - des proches ou des inconnus - se mobilisent via internet pour médiatiser l'affaire :

Ce sont des amis et des connaissances de ma maman qui ont posté des publications sur les réseaux sociaux pour expliquer que nous n'avions plus rien du tout. Beaucoup de personnes les ont partagées. À partir de là, plus d'une centaine de personnes nous ont fait des dons. Nous sommes très supris et touchés. Nous remercions toutes les personnes qui nous ont aidés !
Mélissa, la soeur cadette de 17 ans.
 

La Maison du Lien et de la Solidarité de Maxéville, une structure de la mairie de Maxéville, a également oeuvré pour que la famille puisse rebondir le plus rapidement possible : 
"On s’est assuré que le lien soit bien fait avec le bailleur social pour un nouveau logement, qu’ils aient de quoi vivre pendant une période donnée le temps que les systèmes d’assurances se mettent en œuvre, fourni une aide alimentaire et financière.", précise Fabrice Humbert, directeur de la Maison du Lien et de la Solidarité. 

Le 31 décembre, la mairie de Maxéville a elle aussi lancé un appel aux dons sur sa page facebook pour récolter des vêtements et appareils électroménagers de première nécessité tels que des armoires ou micro-onde. 
 

La solidarité est dans l'ADN de notre commune et de nos habitants
Fabrice Humbert, directeur de la Maison du Lien et de la Solidarité de Maxéville.

 
Actuellement, Natacha et ses trois enfants sont hébergés temporairement dans un T3. D'ici deux mois, ils seront relogés dans un logement plus adapté à Champ-le-Boeuf. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers solidarité société famille