Météo : une température proche des records en Lorraine pour un mois de février

La Lorraine s’est réveillée sous une extrême douceur ce 15 février 2024,. Avec un écart positif de près de 10 degrés par rapport aux normales de saison recensé dans la région, on a presque atteint des niveaux de chaleur historique pour une mi-février. Un phénomène de plus en plus fréquent et qui forcément interroge.

Il règne comme un air de printemps ce 15 février en Lorraine. Pas de pluie, quelques rayons de soleil et… une température qui dépasse parfois les 15 degrés ! Au placard donc les doudounes et autres bonnets. Ce jeudi, le temps est à la douceur avec des températures étonnantes.

Il n’y a qu’à regarder le site de Météo-France et sa comparaison des normales de saison pour s’en rendre compte. À Nancy,  la température maximale a atteint dans la journée les 16 degrés. Un écart positif de près de 10 degrés par rapport aux moyennes saisonnières. Un mercure digne d’un mois d’avril selon Météo-France. Mais le record n’est pas battu. “Le record pour mi-février du côté de Nancy est quand même de 19 degrés. Sa particularité c’est qu’il est ancien puisqu’il date des 14 et 15 février 1958 où il a fait 19 degrés sur la Place Stanislas”, souligne Patrick Galois, prévisionniste dans l'établissement.

Si les températures vous semblent trop élevées, il faudra pourtant bien s’y habituer. “Ce fut des températures rares à une époque" convient Patrick Galois avant de tempérer : “Ce sont des températures qui restent rares dans le sens où nous sommes quand même 8 à 9 degrés au-dessus des normales saisonnières. Mais ça devient plus régulier qu’avant d’avoir ce genre de températures en février”.

Retour à la normale 

Si le temps paraît clément, la faune et la flore, elles, subissent ces variations de températures. “Elles sont parfois perturbées par ces humeurs du climat. Ce que l’on peut craindre là c’est que si cette douceur persiste, cela réveille la végétation de façon précoce et que par la suite, comme c’est arrivé ces dernières années, on ait un coup de froid tardif dans le mois d’avril avec des gelées qui vont causer des dégâts à cette végétation, déjà bien avancée. C’est le scénario qui peut faire peur aux agriculteurs”, explique l'expert.

Le mercure devrait cependant rapidement baisser. “C’est un petit pic de douceur raisonnable sur la région Grand Est. Dès demain, les températures vont perdre quelques degrés. On va retrouver des températures moins remarquables”, précise le météorologiste.

Les Lorrains pourront tout de même profiter d’un week-end plutôt doux, avant un possible retour d’une perturbation pluvieuse, dimanche en fin de journée.