Musique : connaissez-vous ses "super pouvoirs" sur le cerveau ?

La musique a des "super pouvoirs" sur le cerveau. Scientifique et musicien, Emmanuel Bigand a eu l’idée d’un cabaret musical pour nous les raconter. Etonnant !

Dans le cadre de la semaine du cerveau du 11 au 17 mars, un événement a piqué notre curiosité : "L’odyssée musicale du cerveau". Il s’agit d’un cabaret musical et scientifique. Un quatuor à cordes et une chanteuse entraîneront le public dans une aventure immersive auditive. Une conférence spectacle à laquelle vous pouvez assister gratuitement le 15 mars à Nancy en Meurthe-et-Moselle. 

"L’odyssée musicale du cerveau" est un voyage fascinant qui commence au creux de l’oreille et nous emmène à l’intérieur du cerveau, à la découverte des régions stimulées par la musique : oreille interne, tronc cérébral, cortex auditifs, zones du langage, aires motrices, système limbique, réseaux de la mémoire. Cette expérience immersive nous raconte comment la musique peut changer notre cerveau.

Cette idée fabuleuse est mise en scène par Emmanuel Bigand, un musicien qui est surtout professeur de psychologie cognitive à l’Institut Universitaire de France, rattaché au CNRS. "Nous avons imaginé un cerveau géant, dans lequel on évolue. Les spectateurs vont le voir interagir en direct avec la musique. Des algorithmes agissent en temps réel pour allumer des lumières à LED et ainsi reproduire ce qu’il se passe dans le cerveau. On explique par des démonstrations comment l’expérience musicale se construit.

Que fait le cerveau avec ces sons ? Comment cela change le ressenti de la musique ? On commence par des choses un peu mystérieuses." L’idée pour Emmanuel Bigand est d’expliquer à quel point la musique est une nécessité biologique pour l’être humain. Elle contribue à construire notre cerveau à un point qu’on ne soupçonnait pas il y a 15 ans. 

On a découvert, que le système de la récompense produisait de la dopamine en réponse à la musique

Emmanuel Bigand, professeur de psychologie cognitive

Les "super pouvoirs" de la musique 

"Il y a trente ans, on n’avait pas les techniques d’imagerie cérébrale et on n’imaginait pas ce qu’on allait trouver" explique le scientifique." On ne s’attendait pas à ce que le cerveau  réagisse autant en profondeur à l’objet musique. Il y a 15 ans, on a découvert, que le système de la récompense produisait de la dopamine en réponse à la musique.

On pensait que seuls les stimuli pour l’adaptation et la préservation de l’espèce étaient biologiquement pertinents : la nourriture, le sexe, etc. On était tous stupéfaits de cette découverte. La musique va bien plus loin que le langage quand on observe les réseaux de neurones par lesquels elle passe. Il y en a plus que pour le langage."

La musique agit comme un extraordinaire stimulus qui déclenche une réaction en chaîne dans le cerveau. C'est la symphonie neuronale. C'est le nom donné par les scientifiques à ce phénomène. "La musique stimule différentes parties du cerveau. Les neurones se coordonnent comme les musiciens d'un orchestre. Plus l'orchestre répète ensemble, plus il va être bon". 

Tout au long de la vie

"On peut changer le cerveau en profondeur grâce à la musique, tout au long de la vie", explique Emmanuel Bigand. Il compare cette transformation à celle que l’on peut observer avec le sport. En effet, quatre à cinq heures de pratique musicale ou d’écoute par semaine peuvent entraîner de nombreux changements dans le cerveau. "Dans le cas des enfants, par exemple, on a montré que deux heures par semaine avaient déjà des effets bénéfiques sur leur développement intellectuel."

La musique ne stimule pas uniquement le cortex auditif, mais un ensemble de régions dans le cerveau. Pour avoir des effets sur le cerveau, le système de la récompense doit être engagé. "Il y a des boucles cognition/émotion en musique qui sont très fortes. La gratification émotionnelle est un vecteur de plasticité. Le 3ᵉ point, c’est l’action. Cognition, action et émotion sont les trois piliers de la construction d’une personne.

La musique donne à tous et surtout aux enfants la possibilité de faire le lien entre ces trois piliers." Cela prépare le cerveau à évoluer grâce à des stimulations synchronisées. C’est un véritable vecteur de plasticité cérébrale. Voilà pourquoi écouter ou pratiquer une activité musicale est réjouissant. "Cela fait du bien sur le moment, mais aussi sur le long terme. Elle contribue à changer la connectique anatomique ou fonctionnelle du cerveau." En écoutant de la musique et en y prenant du plaisir, vous allez peut-être donner des "super pouvoirs" à votre cerveau. 

Un vecteur de flexibilité mentale

"Souvent, on entend dire que la musique classique rend intelligent. C’est une fausse idée. Il faut écouter, de préférence, une grande variété de style de musique. Toutes les musiques parlent à une zone de notre cerveau. Un exemple : généralement, les musiciens classiques restent dans leur domaine, alors qu’ils auraient tout intérêt à aller tenter d’autres choses comme l’improvisation ou les musiques actuelles. C’est la même chose pour les auditeurs, il faut varier les plaisirs. Écouter divers styles de musique permet de développer la flexibilité mentale. C’est une capacité à sortir des sentiers battus." Votre cerveau vous dira merci. Il sera plus flexible et sans doute mieux adapté face à des problèmes à résoudre ou pour comprendre des notions plus complexes. 

Si vous aimez la musique, en plus du bonheur qu’elle vous procure, elle a un effet en profondeur sur votre cerveau. Mais écouter de la musique pour essayer de développer son cerveau ne fonctionne pas. Il faut que les conditions soient réunies.

Comme l'explique Emmanuel Bigand, le système de la récompense s’active si vous aimez la musique que vous êtes en train d’écouter, si elle vous procure des émotions. "On n'inscrit pas son enfant au conservatoire pour qu’il soit intelligent. Mais par ce qu’il aime jouer avec les sons. Et, c’est par ce qu’il aime cette matière, qu’il va s’y investir et trouver son bonheur, qu’il a des chances de donner à son cerveau la capacité d’évoluer. "

Un Impact sur tous les aspects de notre personnalité

Le cerveau est l’organe qui gère notre fonctionnement psychologique. La musique a la capacité de réguler nos émotions. "Elle utilise un langage qui nécessite que notre cognition soit active. À partir du moment où on rentre dans cette boucle, cela va avoir des effets sur nos dispositions psychologiques. Cela va développer des tas d'aspects intellectuels, tout en régulant l’état émotionnel, joie, combativité, bonne humeur, etc.

La musique joue sur tous les aspects de notre personnalité." Notre vie est jalonnée de musique. Notre playlist d’hier, d’aujourd’hui et de demain parle de nous. "On a tous une personnalité musicale parce que la musique contribue au façonnement de la personne."

Emmanuel Bigand a publié de nombreux articles scientifiques consacrés à la question. Il a aussi participé à un documentaire, diffusé sur ARTE.