Nancy : 4 000 participants ont pris le départ de la traditionnelle course de la St Nicolas, 19e édition

4.000 coureurs ont bravé le froid ce dimanche 24 novembre 2019 / © Eric Bertrand, FTV
4.000 coureurs ont bravé le froid ce dimanche 24 novembre 2019 / © Eric Bertrand, FTV

4.000 coureurs bien emmitouflés ont pris le départ de la 19e édition de la course de la St Nicolas ce dimanche matin 24 novembre. Ils sont partis rue Ste Catherine pour 10 km le long du canal et de la pépinière, dans le froid, mais toujours dans la bonne humeur. Certains au profit d'associations.
 

Par Valérie Odile

C'est toujours un évènement qui rassemble petits et grands, amateurs et coureurs aguerris...la 19e édition de la course de la Saint Nicolas avaient lieu ce dimanche matin 24 novembre 2019 à Nancy. La météo n'a pas dérogé à la règle, il fait toujours un peu froid pour la Saint Nicolas. Ce matin, le thermomètre frôlait les zéro dregrés.

Peu importe ! Ils étaient tout de même 4000 motivés à battre le pavé . Il en faut plus pour décourager ceux qui participent, traditionnellement  à cette course, en famille pour certains, ou au proft d'associations comme 'les petits potos', qui couraient ce matin pour les jeunes handicapés, sous les applaudissement des spectateurs, venus eux aussi nombreux.
 
Courses de la St Nicolas 19e édition
Ils courent pour l'association 'les petits potos', au profit de jeunes handicapés - Eric Bertrand

Un air plus respirable pour tous, l'appel de greenpeace 

Au sein de la course s'était invité quelques militants de greenpeace Nancy. Une petite dizaine d'entre eux ont participé aux côté des coureurs, pancartes à la main sur lesquelles on pouvait lire " #on veut respirer". Ils souhaitaient sensibiliser ainsi la population mais aussi le maire de Nancy au problème de la pollution de l'air, récurrente à Nancy. 
 
Une dizaine de militants Greenpeace s'est glissé dans la course pour demander un air plus respirable / © Bruno Demange, FTV
Une dizaine de militants Greenpeace s'est glissé dans la course pour demander un air plus respirable / © Bruno Demange, FTV

Pour Greenpeace, il est urgent d'agir. Selon ATMO Grand Est, le Grand Nancy a connu ces dernières années plusieurs dépassement des seuils règlementaires préconisés par l'OMS pour le dioxyde d'azote , et pour les particules fines. Le trafic routier doit être restreint pour laisser la place aux piétons et aux voitures.


 

Sur le même sujet

Les + Lus