Nancy: comment jardiner sans pesticides

Désherbant, insecticides, fongicides de synthèse, la vente, l’utilisation et la détention de ces produits est interdite en France pour les particuliers depuis le 1er janvier 2019. Pas de panique, des solutions existent. Nous vous les faisons découvrir en ce début de printemps.
 

Les nouvelles substances autorisées biodégradables sont à retrouver dans les rayons des enseignes spécialisées, telles les jardineries.
Les nouvelles substances autorisées biodégradables sont à retrouver dans les rayons des enseignes spécialisées, telles les jardineries. © Stiliana Peev. France 3 Lorraine
Avec l'arrivée des beaux jours de ce printemps 2019, 20 millions de jardiniers amateurs en France commencent à préparer leurs jardins et potagers.  Et en Lorraine aussi, comme à Champenoux (Meurthe-et-Moselle) et Chambrey (Moselle), les mauvaises herbes poussent de nouveau et les limaces sont de sortie. 

Mais vous l’avez probablement remarqué, cette saison les rayons dans nos jardineries ont considérablement changé. Beaucoup de produits de désherbage ou de lutte contre les nuisibles ont été retirés de la vente. Ce sont des pesticides de synthèse désormais interdits à la vente pour les particuliers.

Un jardin sans traitement

Maintenir un écosystème équilibré et jardiner avec la nature, c’est la solution de Matthieu Husson, ingénieur paysagiste et jardinier amateur à Chambrey. Il fait pousser de la salade toute l’année dans sa serre.

Depuis 15 ans je ne traite plus mes planations avec des produits chimiques.
- Matthieu Husson, jardinier amateur

"J'utilise de la salade comme un engrais vert. Je garde les meilleures pour nous, avec le reste je nourris le sol et les limaces."
La limace attaque une plante affaiblie. Elle mange les feuilles malades, de cette façon un grand nombre de champignons sont éliminés. Si vous mettez des granulés ou autre produits chimiques pour les tuer, vous favorisez d’autres espèces.

Mettez de l’engrais bio ! Une plante bien nourrie est plus résistante. L’engrais conventionnel est mauvais pour vos vers de terre. Sans ver, votre terre s’appauvrit.
Pour combattre la chenille processionnaire, essayez d’attirer au maximum les oiseaux dans votre jardin avec des nichoirs. Ce sont les seuls prédateurs naturels.
Pour désherber, vous pouvez utiliser une débroussailleuse. Pour combattre les nuisibles, des pièges existent.

De nouveaux produits

En dernier recourt, vous pouvez traiter avec des substances de biocontrôle. Ce sont les nouveaux produits mis sur le marché. Parfois appelés des "biocides", ces produits sont biodégradables. Mais soyez très vigilants sur les doses d’emploi, car ils peuvent être toxiques.

Ces nouveaux produits ne fonctionnent pas comme les anciens pesticides. A l’inverse des pesticides de synthèse, vous devez traiter plusieurs fois à l’apparition du problème uniquement. Ces substance de biocontrôle sont à base d’huile, de paraffine ou de métaux. Ils n’ont pas de caractère préventif ou récurrent. 

Se débarrasser de vos flacons de pesticides

Les pesticides les plus vendus en France sont les herbicides qui repréentent 41% des ventes. Leur impact sur la santé des hommes et de l’environnement est néfaste, d’où leur suppression progressive.

Depuis le 1er janvier 2017, La loi Labbé interdit à l’Etat, aux collectivités et aux établissements publics d’utiliser des pesticides pour l’entretien des espaces verts. Maintenant c’est au tour des particuliers de ne plus utiliser et même détenir ces produits. Il reste à raisonner l'agriculture massive qui a toujours le droit de les utiliser et indirectement de les mettre dans nos assiettes.

Vous pouvez les amener en déchetterie ou dans les jardineries. L’enseigne Botanic, par exemple organise des collectes car ces produits sont évacués par un organisme spécialisé.
 
Alternatives aux pesticides

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement société