Nancy : un cosmonaute russe témoigne de son aventure spatiale

Le cosmonaute Andreï Borissenko était à Nancy samedi 5 octobre 2019 pour parler de son expérience à bord de la station internationale. / © Arnauld Salvini
Le cosmonaute Andreï Borissenko était à Nancy samedi 5 octobre 2019 pour parler de son expérience à bord de la station internationale. / © Arnauld Salvini

Le cosmonaute russe Andreï Borissenko, vétéran du vol spatial, est venu inaugurer l'exposition "L'aventure spatiale russe", qui se tient jusqu'au 13 octobre 2019 au conseil départemental de Meurthe-et-Moselle à Nancy.

Par Emmanuel Bouard

S’il ne portait pas sa tenue de cosmonaute ornée du drapeau de la Russie, il passerait inaperçu. De petite taille, grisonnant, avec des traits d’une grande douceur, Andreï Borissenko est pourtant un vétéran de l’espace. Il a déjà passé 337 jours en orbite autour de la terre, au sein de la station spatiale internationale. "J’avais 11 ou 12 ans quand j’ai décidé que je serai cosmonaute. J’étais influencé par tous les films et les récits que je dévorais sur la conquête spatiale, et aussi par les romans fantastiques de Jules Verne, que j’ai beaucoup lus."
Andreï Borissenko est à Nancy ce 5 octobre 2019 pour inaugurer une exposition sur l'aventure spatiale russe, et a été sollicité pour beaucoup de dédicaces.
En Russie comme à Nancy, Andreï Borissenko est une véritable star. / © Arnauld Salvini
En Russie comme à Nancy, Andreï Borissenko est une véritable star. / © Arnauld Salvini

Une première mission en 2011

Le parcours du jeune Andreï n’est pas simple. Né en 1962, il grandit avec le mythe des héros soviétiques. Il choisit la voie des études scientifiques pour parvenir à son rêve. Diplômé comme ingénieur militaire en 1987, il échoue une première fois en 1992 à être sélectionné comme cosmonaute dans la Russie post-soviétique. Il s’accroche et, finalement, c’est en 2003 qu’il est retenu comme ingénieur dans le programme spatial russe.

A 11 ou 12 ans, j'ai décidé que je serai cosmonaute
Andreï Borissenko

Le natif de Saint-Pétersbourg (Leningrad à l’époque) travaille dur jusqu’en 2011, l’année de la consécration : pour sa première mission spatiale, il est nommé commandant de bord du Soyouz TMA-21 qui ravitaille la station spatiale internationale (ISS). "Quand on voit notre Terre pour la première fois depuis l’espace, on reste sans voix. Aucune photo, aucune vidéo ne peut décrire ce qu’on ressent à ce moment-là. C’est une émotion d’une grande pureté, le spectacle est saisissant, unique, incroyable."

Visitez la station spatiale internationale avec Andreï Borissenko :


Avec Thomas Pesquet sur la station spatiale internationale

Pour sa seconde mission à bord de la station, en 2016/2017, Andreï Borissenko côtoie le spationaute Thomas Pesquet, la star française de l’espace.
Le contraste entre les deux hommes est saisissant. Le Français est grand, très communicatif, un brin agaçant. Le Russe reste timide et discret. Tous les deux ont travaillé dur pour arriver à gagner leur place. "Avec Thomas, après notre journée de travail dans la station, on discutait le soir de la France et des Français. Il m’a appris beaucoup de choses sur votre pays : Thomas parle parfaitement russe, alors je n’ai pas fait l’effort d’apprendre votre langue malheureusement à part les mots usuels."

Depuis l'espace, le spectacle est saisissant, incroyable.
Andreï Borissenko, cosmonaute

Décoré du titre de héros de la Fédération de Russie, la plus haute distinction du pays, Andreï estime qu’il a encore beaucoup à apprendre. A 55 ans, il est considéré comme un vétéran de l’espace mais il s’entraîne toujours. Il espère une troisième et dernière mission.
L'exposition "L'aventure spatiale russe" se tient jusqu'au 13 octobre 2019 au conseil départemental de Meurthe-et-Moselle à Nancy.

 

Sur le même sujet

Elevage visons de Spincourt -Meuse

Les + Lus