Nancy : le Hêtre pourpre de la pépinière, Arbre Remarquable, vieillard flamboyant

Le hêtre pourpre de la pépinière à Nancy, 150 ans environ, est un Arbre Remarquable flamboyant et résistant. Depuis quelques années, il lutte contre l'attaque de deux champignons. Les services des Parcs et jardins de la ville veillent sur lui.
Hêtre pourpre de la Pépinière à  Nancy en juillet 2021
Hêtre pourpre de la Pépinière à Nancy en juillet 2021 © E. Bertrand / FTV

Si vous n’avez jamais eu l’occasion d’aller au pied du hêtre pourpre de la pépinière à Nancy, vous ne pouvez pas imaginer ce que l’on y ressent. Il y règne une forme de sérénité et de force. Pourtant, cet "Arbre Remarquable", il a obtenu cette appellation décernée par l’association A.R.B.R.E.S en 2013, est un vieillard de 150 ans environ. Vieillard du point de vue des hommes, mais pas de celui des arbres. Certains, comme l’arbre Mathusalem trouvé dans les "White Mountains" en Californie ont atteint l'âge vénérable de  plus de 4 800 ans. Le hêtre pourpre, lui, peut vivre 300 ans environ. 

© E. Bertrand / FTV

Il a une anomalie génétique 

Stéphane Harter, chef du service Recherche et Développement Direction Écologie et Nature à la ville de Nancy

Le hêtre pourpre est loin d'être commun comme nous l'explique Stéphane Harter, chef du service Recherche et Développement Direction Écologie et Nature à la ville de Nancy : "Hêtre pourpre en raison tout simplement de la coloration de ses feuilles qui est pourpre. C'est une anomalie génétique. Il fait plus de 31 mètres de haut et il y a et il a une circonférence de 6,70 mètres, peut-être plus. Il se pourrait qu'il soit le fruit de la rencontre de deux arbres. On peut observer une forme de symétrie au niveau du tronc. Sa stature le rend impressionnant. Il marque le paysage par sa prestance et sa puissance. Cet arbre, qui est comme un totem à l'entrée de la pépinière, est un peu un ambassadeur de tous les arbres de la ville."

Il est très affaibli. Il est attaqué par des champignons qui sont en train de le dégrader au niveau du système racinaire

Yannick Andres, chef du service patrimoine arboré à la Ville de Nancy

Depuis quelques années, les services des parcs et jardins de la ville de Nancy sont au chevet de ce hêtre pourpre. Le docteur des arbres comme le surnomment ses collègues, Yannick Andres, chef du service patrimoine arboré à la Ville de Nancy, veille sur lui. "Ce vieil hêtre pourpre est plutôt en forme physiologiquement. Il fait des feuilles. Il pousse. Mais mécaniquement, il est très affaibli. Il est attaqué par des champignons qui sont en train de le dégrader au niveau du système racinaire." Deux champignons ont été identifiés : " l’ ustuline brûlée, qui dégrade le bois de la partie basse et l'haplopore du frêne comme son nom l’indique, il attaque le frêne, mais aussi d’autres essences y compris le hêtre. Ce champignon dégrade les racines. Petit à petit, il colonise toutes les racines de l’arbre. La moitié de l’arbre est en bonne santé. L’autre moitié commence à marquer un dépérissement ".  Au pied de l'arbre, un peu ému, Stéphane Harter ajoute :  "C’est un résistant cet arbre. Il résiste contre des maladies. Et quel beau symbole parce que quand on se dit qu’il est toujours là. Il y a des champignons qui le dévorent, mais il résiste. Il essaye de mettre en place des stratégies pour perdurer"

© E. Bertrand FTV

La science au pied de l’arbre


Ce hêtre pourpre est suivi par des experts depuis 1996. Tous les trois les ans, il a droit à sa petite visite médicale. On surveille l’état de la dégradation du système racinaire et sa santé générale. Pour Yannick Andrès, il est hors de question d'abattre ce hêtre si singulier. " En 2017, on a été obligé de mettre en place un périmètre de sécurité pour pouvoir le conserver et mettre hors de danger les personnes qui voulaient s'en approcher. Il y a un risque de chute. On a mis des haubans pour le maintenir." Pour suivre sa santé, il a aussi droit à l'imagerie comme celle utilisée pour les humains ou presque. Grâce à un système de scanner appelé Lidar (Lien), on peut l'observer de l'intérieur. "Grâce à cet outil, nous avons une image plus fine. On peut quantifier son volume et surtout suivre son évolution dans le temps". Le scanner du hêtre pourpre réalisé en 2017 est visible sur cette vidéo.

Le Hêtre pourpre de la pépinière à Nancy en 3D avec un scanner LIDAR ©Ville de Nancy

Sentier Numérique de l'Arbre


Le hêtre pourpre de la pépinière est un des quatre arbres ayant obtenu le label "Arbre remarquable". Il y a aussi les deux platanes du palais du gouverneur plantés à l'époque de Stanislas et le Magnolia du parc Sainte-Marie. Si vous voulez les découvrir aux côtés d'autres arbres tout aussi remarquables, la ville de Nancy a mis en place un sentier numérique de l'arbre. Magnolia de Soulange, Séquoia géant pleureur, Platane à feuilles d'érable, If, Robinier, Faux, Acacia doré ou Marronnier d'Inde. ... Vous trouvez le parcours sur Instagram et au pied de chaque arbre, un QR code pour découvrir son histoire.

© Ville de Nancy

 

Ce hêtre pourpre est une source d'inspiration, pour des artistes, des poètes. Pour Stéphane Harter, se retrouver là, face à ce géant est un moment de pures émotions. "Quand j'étais petit, je venais au pied de cet arbre avec mon grand-père qui adorait les arbres. Il m'a initié à la beauté et à la richesse qu'ils peuvent nous transmettre. Mon grand-père me disait toujours : tu vois cet arbre, il sera là bien après ma mort et bien après la tienne. Cette idée du temps long permet de méditer et oblige à l'humilité. Nous avons une impérieuse nécessité de les protéger, ces arbres. Ce sont des témoins de nos vies."

© Ville de Nancy

Nancy, berceau de l'art nouveau a vu naître l'art inspiré de la nature. "Vous imaginez Émile Gallé de l'École de Nancy peut-être est venu ici. Vous Imaginez les artistes de l'école de Nancy ici en train de parler de nature de ce lien avec la science de ce lien avec l'histoire, de ce lien avec l'industrie. Cet arbre en a été témoin. À partir du moment où on se pose et qu'on regarde cet arbre en particulier alors on se dit que c'est ça l'essentiel. C'est cette présence qui est fondamentale dans nos vies." Plus récemment, Sarah Monnier artiste plasticienne a travaillé à la demande de la ville sur différents états de ce hêtre pourpre. Elle aussi le connaît depuis l'enfance. J'ai travaillé sur une série d'images gravées qui sont regroupées sous forme d'édition en accordéon. Comme un portfolio avec cinq gravures. Dans chaque image, il y a un thème autour de la vie du hêtre : l'existence de l'arbre du bout de ses racines au bout de ses branches ; son rapport à l'humain, les champignons ; les haubans ou comment l'humain essaye de l'aider ; la fin de l'arbre. Ce sont aussi des images pour accompagner le texte de Remy Caritey qui a écrit ce journal de l'arbre. Je suis très sensible à l'apparence des feuilles, à tous les détails qui peuvent s'apparenter à la peau, les nervures, les poils, etc. Je ne suis pas une spécialiste. J’ai plutôt un rapport sensible à cet arbre."

Le hêtre pourpre de la pépinière, gravure de Sarah Monnier
Le hêtre pourpre de la pépinière, gravure de Sarah Monnier © S. Monnier

Si ce hêtre pourpre est le départ d'une promenade sur le chemin des arbres remarquables des parcs et jardins de Nancy, vous ne manquerez pas le jardin Godron qui vient de rouvrir ses portes, un des rares "Ensemble arboré remarquable" de France. Un jardin pédagogique qui proposera bientôt des ateliers aux habitants de la ville.

Pour les amateurs d'arbres et de culture le Festival embranchement devrait faire son retour en juin 2022 à Nancy. "L'arbre urbain se penche toujours sur les hommes avec respect et bienveillance. Il apprécie de plus en plus le regard scientifique et artistique qui se tourne vers lui, pour mieux le connaître et l'aimé." Pour cette troisième édition, le festival a pour thème "le temps de la migration". Bien avant les êtres humains, les graines ont traversé les océans, elles ont franchi des montagnes pour aller germer sur tous les continents." Si tout va bien, en juin 2022, nous pourrons profiter de ces regards sur les arbres. La culture et la science seront aux pieds des arbres de la ville de Nancy.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature environnement sciences culture