Nancy : une adaptation au théâtre de Vernon Subutex de la Lorraine Virginie Despentes

Publié le
Écrit par Laurent Parisot

La compagnie de théâtre nancéienne des Patries Imaginaires présente fin janvier 2022, l’adaptation de la trilogie romanesque de l’écrivaine Virginie Despentes, née en Lorraine : "Vernon Subutex, Fragments".

"Quand j’ai découvert Vernon Subutex, ça a été un raz-de-marée. Je ne connaissais pas du tout Virginie Despentes. En deux mois, j’ai lu toute son œuvre." Trois ans après cette découverte, Perrine Maurin, créatrice de la compagnie Les Patries Imaginaires, a réalisé son rêve d’adapter pour le théâtre "Vernon Subutex".

Un pari audacieux : comment transformer ce roman en trois volumes de près de 1.200 pages et sa galerie de près de cinquante personnages en un spectacle d’une heure trente ?  "J'en ai retenu une douzaine et choisi de traiter chacun comme les morceaux d’un même album" explique Perrine Maurin.

Omniprésente dans les livres de Virginie Despentes, la musique l’est aussi dans cette adaptation pour le théâtre. Sur scène, les deux comédiens qui incarnent les différents rôles sont accompagnés par deux musiciens qui réalisent en live une performance transformant la pièce en un véritable concert littéraire. "La musique fait un contrepoint émotionnel. Elle porte en elle tout l’univers de Virginie Despentes.

La musique porte en elle tout l'univers de Virginie Despentes

Perrine Maurin

Dans le roman, Vernon Subutex est un ancien disquaire jeté à la rue qui fait le tour de ses connaissances pour trouver un hébergement. Ces enfants du rock des années 1970 ont bien vieilli. Loosers magnifiques, nantis frapadingues, et autres êtres cabossés… Le portrait d’une génération, toutes classes sociales confondues, que l’on retrouve dans cette adaptation pour la scène. "Ce qui émerge à la lecture du travail de Virginie Despentes, c’est vraiment la colère qu’elle a contre les inégalités et la société. C’est cette dimension politique qui m’a touchée."

Ce qui émerge à la lecture du travail de Virginie Despentes, c'est vraiment la colère qu'elle a contre les inégalités et la société

Perrin Maurin

À travers cette galerie de quarantenaires amers ou déprimés, Vernon Subutex, Fragments dresse un portrait acide de notre société. Tous les thèmes qui traversent l’œuvre de Virginie Despentes sont là : marginalité, féminisme, violence économique ou sociale. Une chronique mélancolique où percent quelques lueurs de vie incarnées par la musique et la danse, comme autant de moments qui rassemblent et qui sauvent.

Vernon Subutex, Fragments Du 25 au 27 janvier CCAM / Scène Nationale de Vandoeuvre-lès-Nancy