Nancy : une nouvelle vie pour le jardin Godron

La Ville de Nancy donne rendez-vous aux habitants, samedi 3 juillet, pour une découverte festive du jardin Alexandre-Godron, qui connait aujourd'hui une évolution écologique, à la fois expérimentale et pédagogique. Créé en 1768, il est le plus ancien jardin public de Nancy.

Le jardin Dominique-Alexandre Godron à Nancy en juin 2021 après sa rénovation.
Le jardin Dominique-Alexandre Godron à Nancy en juin 2021 après sa rénovation. © Noé Pernin

Après de lourds travaux, qui se sont déroulés tout au long de l'année dernière, le jardin Alexandre-Godron de Nancy rouvre ses portes au public, samedi 3 juillet 2021, dans une ambiance de fête très animée.

Jouxtant le Muséum-aquarium, à deux pas de la Place Stanislas et du Port de plaisance, le jardin Alexandre-Godron a été baptisé en hommage au botaniste Dominique-Alexandre Godron, à sa tête au 19e siècle. Il lui a donné la configuration que les Nancéiennes et les Nancéiens connaissent aujourd'hui.

Ce jardin à la française, avec sa trame très architecturée entourée d'une bordure de buis, était affecté depuis 2012 par la pyrale du buis. Ces buis, plantés sur une longueur totale de trois kilomètres, ont été attaqués par cette maladie extrêmement virulente, la cylindrocladiose. Elle provoque un dépérissement puis la mort des végétaux. Parallèlement, un papillon ravageur du buis, la pyrale, a fait son apparition dans le jardin en 2017.

Pour tenter d'endiguer la cylindrocladiose et la pyrale, la Ville de Nancy a élaboré diverses stratégies, mais en vain.

Devenus secs, les buis offraient alors une triste image du jardin et ne mettaient plus en valeur les collections horticoles. Le projet de rénovation du jardin Godron s'est donc imposé. Il a été fait en accord avec l’Architecte des Bâtiments de France. Il porte à la fois sur le jardin et sur l’ancienne graineterie, en attente de réhabilitation.

Panorama du jardin Dominique-Alexandre Godron en juin 2021 après sa restauration.
Panorama du jardin Dominique-Alexandre Godron en juin 2021 après sa restauration. © Noé Pernin

"On a repris le dessin de Dominique-Alexandre Godron avec ses plates-bandes de 2m42 de larges et dans ces plates-bandes, il y a quatre scènes différentes explique le directeur des Parcs et Jardins, Pierre Didierjean :

  1. Côté amphithéâtre, sur gravier, des plantes de milieu sec,
  2. Un jardin potager avec des arbres fruitiers, des arbres colonnaires des légumes et des fraisiers,
  3. Des plantes vivaces qui s’adaptent en milieu sec, sans arrosage,
  4. Et des plantes comestibles."

L'objectif  de cette rénovation est de redonner au jardin son aspect originel du 18ème siècle et accentuer sa vocation d’accueil.

Un peu d'histoire

Entre 1976 et 1993, il était administré par Conservatoire et jardins botaniques de Nancy, avant de rejoindre les services de la Ville de Nancy et de prendre le nom de Jardin Alexandre-Godron. 
Il perd d'ailleurs sa vocation botanique en 1993, date à laquelle le Conservatoire a déplacé ses collections au Jardin Botanique du Montet, actuel Jardin Botanique Jean-Marie Pelt. Depuis, ses richesses horticoles y sont présentées dans un esprit paysager et avec une vocation pédagogique. 
Ce jardin à la française, avec sa trame très architecturée entourée d'une bordure de buis, a été très affecté par la pyrale du buis. Profondément remanié suite à ces ravages, il renait aujourd'hui avec des espèces plus adaptées au climat actuel, tout en gardant son esprit de jardin à la française. Il constituera une vitrine dans laquelle les citoyens pourront puiser des idées pour leurs espaces privés. 
Il faut souligner que ce jardin bénéficie de différents labels :
- Jardin Remarquable depuis 2010 pour la composition, l’intégration paysagère, la présence d’éléments remarquables et l’intérêt botanique du site.
- Tourisme et handicap depuis 2010.
- Ensemble Arboré Remarquable depuis 2014. Le site devient le 6ème "Ensemble arboré remarquable" de France pour la diversité et l'intérêt botanique des arbres présents.
- Eco-jardin depuis 2016 pour la gestion écologique du site.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jardins nature société