• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Rovilles-aux-Chênes: journée découverte à l'école d’horticulture

L'École d'Horticulture et de Paysage de Roville-aux-Chênes a ouvert ses portes au public. / © Stiliana Peev, France 3 Lorraine
L'École d'Horticulture et de Paysage de Roville-aux-Chênes a ouvert ses portes au public. / © Stiliana Peev, France 3 Lorraine

A Roville-aux-Chênes, l’école d’horticulture ouvre ses portes mercredi 8 mai. Et cette année, il y a un certain nombre de nouvelles formations à découvrir. L'école prépare aux métiers de l'art floral, du paysage, de l’horticulture, du commerce ou de l’environnement. 

Par Yves Quemener

L'école de Roville-aux-Chênes accueille plus de 800 élèves dont 500 internes avec du matériel pédagogique qui évolue sans cesse lui aussi.

Cette année, pendant cette journée porte ouverte du mercredi 8 mai 2019, on peut découvrir une nouvelle animalerie, un laboratoire in vitro, une pépinière du patrimoine horticole, du matériel robotique. Un secteur qui ne connaît pas la crise. Pour de nombreux curieux la visite reste aussi la possibilité d'aller faire le plein de plantes florales et potagères. Et depuis le début, cette journée découverte reste toujours un réel succès: plus de 2.000 personnes sont venues, malgré la pluie.

"Il y a de plus en plus de débouchés avec une professionnalisation de ces métiers. Et cela est assez récent", explique Thierry Dessaix, directeur de l'école.

Nous sommes aujourd’hui tous très sensible à l’environnement.
- Thierry Dessaix, directeur de l'école d'Horticulture et de Paysage

"Pour cela il faut connaître la nature", précise le directeur de l'établissement,  "et ici à Rovilles on propose d’étudier la nature, les plantes, et ainsi cette connaissance peut se traduire par des métiers.
Aussi, il y a de plus en plus de débouchés pour protéger l’environnement et on constate que les jeunes trouve un emploi à la sortie de leurs études, dans des missions mission de gestion de l’environnement. Et pour aider que cette notion environnementale prennent corps, ici nous sommes très attentif à mettre à disposition des étudiants, des élèves et des apprentis, du matériel moderne, pour limiter la sensibilité. C'est pour cela qu’on développe au maximum, l'utilisation des robots.
"
Thierry Dessaix, directeur de l'école d’horticulture répond aux questions de Cécile Boisson

A lire aussi

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus