Semaine de l’allaitement à Nancy : les bienfaits du lait maternel

Allaiter ou non son enfant, une vraie question pour les futures mamans. Quels sont ses avantages et ses inconvénients, nous avons posé la question à Sabine Routy, sage-femme référente en allaitement au CHRU de Nancy.

Aujourd’hui en France, 70% des femmes allaitent leur bébé selon La Leche League, une association référente en matière d'allaitement. Un allaitement encouragé par les pédiatres et les sages-femmes que l'Organisation Mondiale de la Santé fixe à six mois dans l’idéal en exclusif et jusqu'à deux ans en mixte (lait maternel + lait infantile et diversification). Dans la réalité il est de quelques semaines en moyenne pour les françaises, bien loin de leurs consœurs d'Europe du Nord.

Quels sont les bienfaits de cet l’allaitement, réponse avec Sabine Routy, sage-femme référente en allaitement au CHRU de Nancy.

Les bénéfices santé pour l'enfant

"C'est l'alimentation faite pour le bébé, il n'y en a pas de meilleure. Le lait maternel est très digeste et il évolue en fonction de l'âge de l'enfant et de ses besoins. Contrairement au lait infantile, il ne fatigue pas non plus ses organes. Il permet au bébé de se protéger des microbes grâce aux anticorps du colostrum mais il prévient aussi les allergies, le diabète de type 2, l'obésité et le surpoids, il a donc de nombreux bienfaits à court et long terme mais cela varie en fonction de la durée de l'allaitement. Il a également été prouvé que l'allaitement aidait au développement cognitif de l'enfant, avec un QI qui augmenterait de 2/3 points en moyenne".

Les bénéfices santé pour la mère

"L'allaitement permet à la maman de perdre du poids plus rapidement car elle puise dans ses réserves. Il aide à la rétractation de l'utérus, réduit les risques de cancer du sein et des ovaires et de dépression post-partum. Contrairement à une idée reçue l'allaitement ne favorise pas la hausse de l'ostéoporose. L'allaitement facilite également la construction du lien mère/enfant. Comme pour l'enfant il y a des bénéfices à long terme comme la diminution du diabète de type 2, là encore ces effets sont majorés en fonction de la durée de l'allaitement".

Les bénéfices économiques 

"Parmi les autres bénéfices de l'allaitement, on peut avancer l'argument économique. L'allaitement ne coûte rien, la maman a tout ce qu'il faut sur elle, c'est gratuit et c'est le lait le plus adapté à son enfant, la nature est bien faite ! Autre argument que l'on entend moins, l'enfant allaité sera moins malade, la maman aussi, il y aura donc moins d'arrêt maladie".

Quels sont les inconvénients, peut-on les surmonter ?

L'allaitement ne peux être qu'un choix, il faut en avoir envie et être bien accompagnée.

Sabine Routy, référente en allaitement au CHRU de Nancy

"L'allaitement contraint et forcé ne fonctionnera pas, il faut que cela reste un choix et il faut que la maman soit bien informée en amont et bien accompagnée. Mais physiologiquement toutes les femmes peuvent allaiter, les contre exemples sont extrêmement rares il y a toujours une explication à l'échec d'un allaitement. Chaque maman va créer l'allaitement qui lui correspond car on est toutes différentes".

"Ce qu'il faut comprendre c'est que le rythme du biberon infantile (un biberon toutes les 3 heures), ne s'applique pas avec l'allaitement maternel. C'est le bébé le chef d'orchestre et il faut répondre à la demande. C'est vrai que cela peut demander de l'énergie, surtout au début mais il faut se donner du temps et se mettre au rythme du bébé, se reposer quand il dort par exemple plutôt que de vouloir briquer la maison. En fait il faut protéger cet allaitement, savoir se faire aider, c'est ce qu'il se passe dans les pays anglo-saxons. Au Canada ou aux Etats-Unis, on offre par exemple des vêtements lors de la baby shower mais après l'accouchement les proches vont proposer de l'aide : pour le ménage, les courses etc".

"Le sujet des crevasses revient également souvent mais toutes les mamans n'en ont pas et c'est un obstacle qui peut être franchit, il s'agit souvent de revoir la position du bébé au sein, des solutions existent. Il y a également des cas d'hypersensibilité mammaire, dans ces cas-là la maman qui souhaite allaiter va préférer tirer son lait par exemple. Comment concilier l'allaitement et la reprise du travail, c'est aussi un sujet pas forcément un frein, là aussi des aménagements existent, il ne faut pas hésiter à en parler"

L'allaitement est un sujet sensible qui touche toutes les mères qu'elles allaitent ou non, il ne faut pas culpabiliser les mères qui n'allaitent pas, il faut surtout les informer et comprendre pourquoi ça ne s'est pas bien passé si c'est le cas".

A qui s’adresser ?

"Pendant la grossesse, il y a une séance consacrée à l'allaitement dans la préparation à la naissance à la maternité de Nancy. Les sages-femmes libérales peuvent également prodiguer leurs conseils. Après l'accouchement il y a les sages-femmes référentes en allaitement et depuis septembre 2021 il y a désormais une consultation allaitement à la maternité tous les mardis après-midi".

Le Covid a-t'il changé quelque chose dans les pratiques ?

"Avec la crise sanitaire, les visites hormis celle du conjoint ont été interdites. Ce qui a changé, c'est que les mamans se reposent plus. Il n'a pas de défilé de la famille, elles mettent plus facilement le bébé au sein, elles ont moins peur de mal faire devant les autres et surtout elles sont moins gênées de montrer leurs seins, il y a aussi une question de pudeur dans l'allaitement".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société