"Son intention était de me violer": l’ancien directeur de Sciences Po Nancy et de l'Institut Montaigne doit faire face à son accusatrice

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yves Quemener .

Laurent Bigorgne, 48 ans, ancien directeur de Sciences Po Nancy et de l'Institut Montaigne, était jugé jeudi 10 novembre à Paris. Il est accusé d'avoir drogué à son insu sa collaboratrice Sophie Conrad. Laurent Bigorgne est né à Épinal (Vosges).

Sophie Conrad, une ancienne collaboratrice, accuse Laurent Bigorgne, l'ex-directeur de l'Institut Montaigne et de Sciences Po Nancy, d’avoir mis une drogue à son insu dans sa coupe de champagne. "Son intention était de me violer", a-t-elle déclaré devant le tribunal de Paris, jeudi 10 novembre 2022. Sophie Conrad est originaire de Nancy (Meurthe-et-Moselle). 

De son côté, Laurent Bigorgne a reconnu l'avoir droguée mais il a rejeté toute intention sexuelle.

Il fait très chaud, les murs n'étaient plus stables. Je suis chez Laurent, j'ai l'impression qu'il m'a droguée.

Sophie Conrad, ancienne collaboratrice de Laurent Bigorgne

Dans la nuit du 22 au 23 février dernier, Sophie Conrad dépose plainte après un dîner chez Laurent Bigorgne à Paris. Après une demi-coupe de champagne elle raconte : "il fait très chaud, les murs n'étaient plus stables".

Elle prévient une amie proche : "Je suis chez Laurent, j'ai l'impression qu'il m'a droguée". Pendant une demi-heure léthargique, Sophie Conrad reçoit des appels et des messages affolés de son amie, qui la décide à partir. Elle se rend à l'hôpital puis porte plainte. Laurent Bigorgne est rapidement placé en garde à vue. L'expertise révèle qu'elle a avalé de la MDMA, une drogue de synthèse.

Dérive grave

Cette soirée du mois de février vient accréditer plusieurs alertes sur des avances traitées selon elle par le "déni" de celui qu'elle considérait comme "son grand frère". "Aujourd'hui, je n'ai plus vraiment aucun doute sur le fait que son intention était, hélas, sexuelle et de me violer", dit Sophie Conrad.

A la barre, Laurent Bigorgne, reconnaît : "j'ai agressé physiquement en la droguant Sophie". Il évoque sa "dérive grave" de consommation de cocaïne, jusqu'à "4 grammes par jour", et un burn-out professionnel, il raconte qu'il se "(sentait) mourir, comme un noyé qui n'arrive pas à dire qu'il est en train de se noyer".

Je n’ai jamais touché Sophie, je n’aurais jamais abusé d’elle.

Laurent Bigorgne.

Laurent Bigorgne est né à Epinal. Il est âgé de 48 ans. Il intègre le Centre universitaire d'études politiques de Nancy, dont il sort major, avant d'être diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, section Communication et ressources humaines en 1996. 

En 2000, il est recruté pour organiser le développement des antennes régionales. Il est nommé directeur de Sciences Po Nancy. C'est lui qui a créé le campus. A l'époque il dirige le premier cycle franco-allemand. 

Le procureur de la République de Paris a demandé une condamnation à dix-huit mois de prison avec sursis et une obligation de soins. Décision le 8 décembre. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité