VIDEO. En raison de la pénurie d'animateurs, les colonies de vacances pourront-elles avoir lieu ?

Place aux vacances. Mais cet été, les colonies pourront-elles avoir lieu normalement ? La question se pose sérieusement en raison de la baisse du nombre de détenteurs du BAFA. Car les contrats sont mal rémunérés et sont devenus peu attractifs.

Le nombre de détenteurs du fameux BAFA est en constante diminution. Une tendance qui s'observe depuis plusieurs années. Ce qui pose de nombreux problèmes.

Après deux années marquées par le Covid, à la MJC Lillebonne de Nancy (Meurthe-et-Moselle), l’été s’annonce actif. Les animateurs ont choisi de multiplier les activités.
Cependant, cette ambition pourrait être revue à la baisse. Le ministère de la Jeunesse impose des quotas de détenteurs du BAFA dans toutes les équipes.

La question après c’est comment on fait pour ramener beaucoup de gens pour le stage BAFA ?

Hugo Gaspar, vice-pdt Mouvement des Francas 54


Mais en un an, le nombre de brevets d’aptitude aux fonctions d’animateur délivrés a diminué de 20%."Une personne de 28 ans qui n’a pas le BAFA et qui est non diplômé, je suis dans l’illégalité de lui donner un groupe d’enfants. Il y a un problème", explique Nicolas Marchal, animateur professionnel à la MJC Lillebonne.

Trois étapes pour l'examen

Annulées en raison de la situation sanitaire, les formations au BAFA ont désormais repris leur cours normal. Une partie théorique, un stage pratique et un stage d’approfondissement. "On essaye d’organiser un maximum de formation", ajoute Nicolas Marchal.

C'est les vacances. Mais cet été, les colonies pourront-elles avoir lieu normalement ? Car c'est la question qui se pose du fait de la baisse du nombre de détenteurs du Bafa. ©France Télévisions

Tout près de Nancy, à Tomblaine (Meurthe-et-Moselle), Hugo Gaspar est le vice-pdt Mouvement des Francas 54. "La question après, c’est comment on fait pour ramener beaucoup de gens pour le stage BAFA ? D’habitude, ici à Tomblaine, quand on fait ce stage, on est une trentaine. Là on est que 17. C’est quand même compliqué".

Les conditions de travail des animateurs expliquent cette désaffection. Importantes amplitudes horaires. Et faible rémunération. Une problématique prise en compte par les Francas de Meurthe-et-Moselle. Ils ont décidé de passer à 50 Euros la rémunération quotidienne. "Ce n’est pas tant l’argent qui est important dans ce stage, en tout cas, mais c’est pour ton expérience. C’est bien. Et aussi ce qu’il y a autour qui est intéressant, l’esprit de camaraderie", dit Nathan, stagiaire BAFA.

La pénurie de détenteurs du BAFA fait planer la menace de l’annulation de certaines colonies de vacances. Elle révèle également l’importance de ces animateurs, véritables repères éducatifs et émotionnels pour de nombreux enfants pendant l’été.

En 2021, 31.000 BAFA ont été délivrés. C’est 12.000 de moins que l’année précédente.

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité