VIDEO. La statue de Stanislas masquée, on vous explique pourquoi

durée de la vidéo : 00h00mn26s
Le roi Stanislas porte pour quelque temps un masque de théâtre. ©Hélène Geoffroy / FTV

Alors qu’une partie des Nancéiens fêtait la Saint-Valentin, le roi Stanislas à Nancy, lui, se couvre d’un masque à partir de ce mercredi 14 février 2024. Et ce n’est pas sans raison.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Un avant-goût avant la grande fête. Ce mercredi 14 février, Stanislas s'est couvert d’un masque, une façon d’habituer les Nancéiens aux festivités à venir. La performance annonce en effet les prochaines Journées Mondiales de la Commedia dell’Arte qui se tiendront du 21 février au 25 février 2024 à Nancy et dans son agglomération. Et l’événement semble avoir déjà trouvé son public.

Ils sont une cinquantaine à s’être rassemblés pour participer au grimage du duc de Lorraine. Enfants, parents et même grands-parents se regroupent et brandissent les téléphones lorsque le masque est enfin affiché aux yeux du public. Quelques minutes plus tard et sous les applaudissements, il est déposé sur la tête de la statue du bon Roi Stanislas. Les visiteurs, conquis, repartent avec le sourire. C’est le cas d’Anne Thomas : “J’ai trouvé cela extraordinaire. C’est exceptionnel” s’exclame-t-elle, d'un ton enjoué. Un propos partagé par Martine Davignon : “Le masque va parfaitement bien à la face de Stanislas, c’est génial. L’artiste a été bien inspiré”, dit-elle, dans un sourire.

L’artiste, Roger Barba, électricien de métier est lui aussi présent pour l’occasion. “Le masque a été réalisé en à peu près trois semaines. Il a été fait en fimo et choisi par Hervé Féron le maire de Tomblaine” , précise-t-il.

Stan "dell'Arte"

Si les deux femmes s’impressionnent de la création, elles le savent, ce n’est que le début des festivités. Toutes deux, sont bien renseignées. “C’est un événement mondial, je crois qu’on peut en être flatté” déclare Anne. Martine a quant à elle déjà prévu de participer aux Journées mondiales de la Commedia dell’Arte. : “Je vais m'intéresser plus précisément au programme pour aller aux différents endroits de représentations”, assure-t-elle.

Pourquoi met-on un masque à Stanislas ? Pour se fondre dans la masse, au milieu de tous les personnages typiques de la fameuse Commedia : Arlequin, Polichinelle, Colombine et autre Pantalon sortent tous masqués et costumés lors des carnavals et fêtes populaires. Le roi se met donc au diapason du théâtre italien.

Nancy devient ainsi pour l’année 2024 la “capitale mondiale de la Commedia dell’arte”. Si l’Italie, berceau de cet art paraît loin, Bertrand Masson, adjoint au maire de Nancy, l’assure : “Grâce au travail de toute l’équipe d’Aux actes citoyens à Tomblaine et aux équipes de la ville de Nancy, on a trouvé beaucoup de lien entre le théâtre italien, Jacques Callot et la ville de Padoue qui est une ville jumelle de Nancy”. Et l’élu le prévient : “C’est un événement qui va être très populaire et festif, il va envahir Nancy”. Pour ce faire, la ville n’a pas prévu de faire les choses à moitié. 75 représentations auront lieu pendant ces cinq jours de réjouissances. Mais ce n'est pas tout, atelier gravure, visites en costume, exposition du plus ancien contrat d’artiste connu à ce jour, signé entre une compagnie théâtrale et un État européen ou encore atelier de danses antiques, seront aussi proposés.

Voici le programme des festivités. 

Mercredi 21 février :

  • De 09 heures 30 à 11 heures 30 : “Apprenons par le jeu” par Amata Compagnie, pour les enfants, au Centre de loisirs de Tomblaine.
  • 17 heures 30 : vernissage de l’exposition “Jacques Callot et les Arts du spectacle”, au Musée des Beaux-Arts (sur invitation). 
  • 21 heures : diffusion du film “Le voyage du Capitaine Fracasse”, au cinéma Caméo Saint-Sébastien (sur réservation)

Jeudi 22 février :

  • 11 heures : présentation de la Thèse de Thèse de Doctorat de Bianca Holobut “Le Théâtre Laboratoire, une méthode et un mode de vie, le Laboratoire de théâtre populaire de Carlo Boso”, à l’Office du Tourisme de Nancy, Place Stanislas.
  • 16 heures à 18 heures : atelier Teatro Milano “Florio et Isabelle”, inspiré par Roméo et Juliette, Place Stanislas.

Vendredi 23 février :

  • 10 heures 30 : petit-déjeuner spectacle devant la façade Visconti, “Le Triomphe d’Arlequin”, Amata Compagnie, Jarville-la-Malgrange.
  • 21 heures : spectacle équestre, “À bride abattue”, Bruno Ricci et la Compagnie du Ménil-Saint-Michel, Place de la Carrière.

Samedi 24 février :

  • 10 heures : petit-déjeuner spectacle, “Les Fourberies de Scapin”, Dinamo Compagnie, salle Maringer, Essey-lès-Nancy.
  • 14 heures : discussion autour du plus ancien contrat d’artiste signé à Padoue entre une compagnie professionnelle et un État européen, Hôtel de Ville de Nancy
  • De 15 heures à 16 heures 30 : atelier de danses antiques, collectives et populaires, Hôtel de ville de Nancy, Salon Carré.
  • De 18 heures à 19 heures : bal, Hôtel de Ville de Nancy, Salon Carré.

Dimanche 25 février :

  • De 10 heures à 17 heures : présentation, “L’illustre Théâtre des frères Sabbattini”, Compagnie Histoire d’eux, six représentations, Place Stanislas.
  • 20 heures 30 : soirée de clôture, “La Pellegrina”, dansée par les élèves de l'association Tomblaine Danse, “Les secrets d’Arlequin”, Enrico Bonavera, espace Jean Jaurès à Tomblaine.