Actes de barbarie en Meuse : 15 ans pour le tortionnaire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thomas Toussaint

Pour avoir torturé battu et ébouillanté sa compagne, Patrick Fleurence, un Stainois de 51 ans, a été hier mardi 19 mai 2015 condamné par les Assises de la Meuse à 15 ans de réclusion.

Quinze années de réclusion. C'est la condamnation de Patrick Fleurence par les Assises de la Meuse pour actes de torture et barbarie sur sa compagne dans la nuit du 21 au 22 mai 2012 à Étain. Le verdict a été prononcé hier mardi 19 mai 2015 à Bar-le-Duc.


Les faits

Patrick Fleurence, 51 ans, était accusé d'avoir battu et brûlé sa compagne à différents degrés. La victime, dont il ressort que 13% de son corps présentait des brûlures, en particulier ses parties intimes, avait attendu plusieurs jours avant de se rendre à l'hôpital, agonisante, avec plusieurs côtes fêlées et un poumon perforé. L'homme l'avait brûlé sous la douche. À l'hôpital, les médecins étaient obligés de la plonger sous anesthésie générale pour effectuer le changement de ses pansements, tant l'épreuve était douloureuse.

Lors de son audience la semaine dernière, l'homme a nié les faits devant les juges. Il a été révélé que le condamné traînait avec lui un casier judiciaire fourni : 31 mentions. Si certains détails restent flous, c'est que les deux individus sont alcooliques. Pour sa défense, Patrick Fleurence arguait que sa compagne s'était blessée seule, qu'il était absent le soir là. Il avait même réussi à embrouiller l'esprit de sa victime, en lui répétant qu'elle était l'auteur de ses propres blessures. Une manoeuvre délicate et presque victorieuse puisque facilitée par leur vice commun.

Qu'importe maintenant, les juges ont reconnu le tortionnaire coupable et l'ont condamné à 15 ans de réclusion.