Grippe aviaire : nouvelles mesures en Meuse et Meurthe-et-Moselle après le décès de 232 cygnes et autres oiseaux

Le virus hautement pathogène a été détecté sur plusieurs espèces dans la région. Les préfectures ajoutent, lundi 22 novembre, des nouvelles dispositions à celles déjà mises en place au début du mois.

L’influenza aviaire a été signalée sur de nombreux oiseaux sauvages du lac de Madine, situé entre la Meuse et Meurthe-et-Moselle. Onze cygnes ont été retrouvés morts au début du mois de novembre 2021. Par arrêté préfectoral, les départements ont immédiatement pris des nouvelles dispositions. Le virus a été identifié depuis le 8 novembre 2021.

"Episode exceptionnel de mortalité"

Au 22 novembre, 232 oiseaux morts ont été collectés entre Madine, Lachaussée et un étang privé du secteur : 213 cygnes, 10 oies cendrées, des bernaches, grues cendrées, foulques, grandes aigrettes, hérons cendrés et même un rapace, un autour des palombes. Selon la préfecture de la Meuse, il s'agit d'un" épisode exceptionnel de mortalité pour la France, voire pour l'Europe."  Le risque de contamination des élevages de notre région -confinés depuis début novembre- est réel. Les contrôles y ont été renforcés ainsi que sur les basse-cours des particuliers.

En Meurthe-et-Moselle, il est désormais interdit de chasser dans un périmètre de 5 kilomètres autour du lac de Madine. Une dérogation est possible pour la chasse aux gibiers. Le département a décidé également de collecter tous les oiseaux de faune sauvage trouvés morts.

Une Zone de Contrôle Temporaire de 5 kilomètres est également mise en place autour de l'étang de Lachaussée où une grue cendrée, espèce en pleine migration, a été retrouvée morte. L'étang est actuellement en cours de vidange annuelle pour sa "grande pêche".

Assurer la prévention

Du côté de la Meuse, un arrêté préfectoral a été pris, vendredi 12 novembre 2021. Il détermine une Zone de Contrôle Temporaire (ZCT). Elle comprend les communes situées dans un rayon de cinq kilomètres autour du lac de Madine.

Quinze communes sont concernées : Loupmont, Montsec, Heudicourt Sous-les-Côtes, Lahayville, Nonsard Lamarche, Buxieres Sous-Les-Côtes, Xivray et Marvoisin, Varneville, Richecourt, Vigneulles-lès-Hattonchâtel, Chaillon, Beney-en-Woevre, Rambucourt, Valbois, Bouconville-sur-Madt.

Les signes de mortalité feront l’objet d’un signalement à la Direction Départementale de l’Emploi, du Travail, des Solidarités et de la Protection des Populations de la Meuse (services vétérinaires) ou à la Direction départementale de la protection des populations de Meurthe-et-Moselle.

Pour rappel, l'influenza aviaire est une maladie animale virale contagieuse. Elle peut affecter toutes les espèces d'oiseaux. Le virus se transmet entre les animaux via les déjections et les sécrétions respiratoires. Il n’est pas transmissible à l'Homme.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société animaux nature grippe aviaire agriculture économie