Pollution atmosphérique et alerte rouge en Moselle et en Meurthe-et-Moselle : la vitesse abaissée de 20 km/h

Pollutions aux particules fines : la Moselle en alerte rouge dès aujourd'hui / © France 3 Lorraine
Pollutions aux particules fines : la Moselle en alerte rouge dès aujourd'hui / © France 3 Lorraine

L’association de surveillance de la qualité de l’air, ATMO a déclenché la procédure de recommandation. La vitesse maximale autorisée sera abaissée de 20km/h. Une situation qui s'aggrave pour le premier jour de 2020, avec une concentration de particules fines de l'air très importante.

Par Jean-Christophe Panek


La procédure d’information et de recommandation a été déclenchée, dès mardi 31 décembre 2019 sur l’ensemble du département de la Moselle. Mais la situation  s'aggrave pour le premier jour de 2020, avec une concentration de particules fines de l'air très importante.

Dans un communiqué, la Préfecture de la Moselle précise que "cet épisode de pollution est lié à une concentration de particules d’origine carbonée, issue des combustibles de chauffage et de véhicules à moteur".

"Ce type d’épisode est souvent associée à un taux d’oxyde d’azote également élevé" précise de son côté ATMO Grand Est "notamment en proximité des axes routiers. Il intervient le plus souvent durant la saison hivernale et les périodes d’inversion thermique".

Selon ATMO Grand Est, aussi bien en Moselle qu’en Meurthe-et-Moselle,  "les niveaux en particules PM10 devraient rester élevés pour le 1er janvier 2020. Les conditions atmosphériques, anticycloniques avec des inversions thermiques nocturnes, restent favorables à l'accumulation des particules dans les basses couches de l'atmosphère. L'usage de feux d'artifices ou d'autres moyens pyrotechniques est émetteur de particules et pourrait contribuer à accroître localement les concentrations en PM10".
 

Vitesse réduite

En Meurthe-et-Moselle et en Moselle, les Préfets ont pris un arrêté afin de déclencher les mesures d’urgence prévues par la procédure d’alerte, à compter du mercredi 1er janvier 2020. Sur le réseau autoroutier et les routes à chaussées séparées, la vitesse maximale autorisée pour tous les véhicules sera abaissée de 20km/h sans descendre en dessous de 70km/h. Des contrôles de vitesse et anti-pollution seront par ailleurs réalisés sur les axes concernés. Si l’épisode de pollution se prolongeait, des mesures complémentaires seraient mises en oeuvre à compter du jeudi 2 janvier 2020 annoncent les deux Préfectures.

La préfecture de Meurthe-et-Moselle indique les comportements à éviter : 

• Les feux d’artifice sont interdits.      
• Sur le réseau autoroutier et les routes à chaussées séparées, la vitesse maximale autorisée pour tous les véhicules est abaissée de 20km/h sans descendre en dessous de 70km/h. Pour les autocars et poids lourds (>3.5t) cette baisse de 20 km/h de la vitesse maximale autorisée ne s'applique pas sur les tronçons limités à 130km/h.   
• L’utilisation du bois et de ses dérivés comme chauffage d’agrément dans tous les logements, dès lors qu’il n’est pas une source indispensable de chauffage est interdite.      
• Tout brûlage à l'air libre de déchets verts est interdit, sauf pour motif de sécurité publique.      
• Les contrôles de vitesse et anti-pollution sur route sont réalisés sur les axes concernés.     

Il est possible que ces mesures soient reconduites jeudi 2 janvier si la forte pollution de l'air continue. 

 

Quelques recommandations sanitaires :

Population vulnérable (Femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques) :

• En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prenez conseil auprès d’un professionnel de santé ;
• Privilégiez des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort ;
• Prenez conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté.

Population sensible (Personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (par exemple : personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux) :

• En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prenez conseil auprès d’un professionnel de santé ;
• Évitez les zones à fort trafic routier, aux périodes de pointe ;
• Privilégiez les activités modérées.

Population générale :

• En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prenez conseil auprès d’un professionnel de santé
• Privilégiez des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d'effort.
• Réduisez, voire reportez, les activités physiques et sportives intenses.

Sur le même sujet

Les + Lus