Covid-19 : le CHR de Metz-Thionville en manque de personnel médical et non médical à l’approche de la deuxième vague

Au cours d’un point de presse tenu ce jeudi 29 octobre sur la situation du CHR de Metz-Thionville à l’approche de la deuxième vague du Covid-19, la directrice Marie-Odile Saillard a exprimé sa grande préoccupation sur le manque de personnel hospitalier que connait l’institution.

Le CHR de Metz-Thionville manque de personnel hospitalier à l'approche de la deuxième vague de Covid-19.
Le CHR de Metz-Thionville manque de personnel hospitalier à l'approche de la deuxième vague de Covid-19. © Capture d'écran / CHR Metz-Thionville
La directrice du centre hospitalier régional (CHR) de Metz-Thionville, Marie-Odile Saillard a organisé ce jeudi 29 octobre 2020 un point de presse pour présenter les différentes préparations du centre à l’approche de la deuxième vague du nouveau coronavirus. Durant ce point de presse, la directrice a notamment exprimé sa préoccupation sur le manque de personnel médical et non médical auquel fait face l’institution qu’elle dirige.

"Le CHR a connu, après la première vague de Covid-19, une forte perte de son effectif médical et non médical", déplore la directrice. "Les infirmiers et infirmières partent vers le Luxembourg et les médecins anesthésistes-réanimateurs partent un peu vers le Luxembourg mais surtout vers les hôpitaux privés", explique Marie-Odile Saillard.

"Ils partent pour des raisons qui tiennent"

Mauvaises conditions de travail, faibles rémunérations, sont parmi les principales causes de la fuite des personnels hospitaliers du CHR de Metz-Thionville au Grand-Duché et dans le privé. "Ils partent pour des raisons qui tiennent. Je suis désolée de le dire, mais ce sont des réalités qui ne sont pas résolues", se désole la directrice.

30% d’activités chirurgicales déjà déprogrammées

Depuis plusieurs mois, la directrice a déjà déprogrammé 30% d’activités chirurgicales au sein du CHR. "Ces déprogrammations n’ont absolument rien à voir avec le Covid-19", précise-t-elle. Elles sont le résultat du manque d’effectifs au sein de l’institution hospitalière. Une situation qui augmente la crainte de la directrice à l’approche de la deuxième vague de la pandémie de coronavirus en France. Pire, le service de réanimation est lui aussi touché par le manque de personnel. "Nous avons actuellement à Thionville, presque la moitié de nos lits qui sont neutralisés en raison du sous-effectif de médecins réanimateurs. Nous allons aborder la deuxième vague dans ce contexte-là", regrette Marie-Odile Saillard.

121 lits disponibles

Au jeudi 29 octobre 2020, 100 patients atteints du nouveau coronavirus sont hospitalisés au CHR de Metz-Thionville. Parmi eux, 22 sont en réanimation. Le centre dispose actuellement de 121 lits pour recevoir de nouveaux patients. Cependant, la directrice craint de ne pas pouvoir les mettre tous en service en raison de manque de personnel hospitalier. "Je ne suis absolument pas en possibilité aujourd’hui de rouvrir les 121 lits. Je n’ai pas assez de personnels pour le faire".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société