Cet article date de plus de 4 ans

Grippe aviaire, le retour

De nouveaux cas de grippe aviaire "hautement pathogène" H5N8 ont été signalés dans plusieurs pays d’Europe. La France, pour l'instant épargnée, renforce les mesures de protection contre la contagion des élevages de volaille. En particulier près des frontières de l'Est.
© France 3 Lorraine
Moselle, pays des étangs : l'atout touristique peut devenir un handicap. La préfecture alerte les éleveurs et les maires des 257 communes du département situées en "zones humides": la volaille (d'élevage ou simplement de basse-cour) devra désormais restée confinée sous un toit ou, a minima, sous un filet pour éviter tout contact avec les oiseaux sauvages.

Migrants : bas les pattes !

Pourquoi les zones humides ? parce qu'elles sont très fréquentées par les oiseaux migrateurs qui aiment faire halte au bord des étangs. Or les cas de grippe signalés ces derniers jours dans huit pays d'Europe du Nord et de l'Est* concernaient à la fois des élevages et des oiseaux sauvages. Les migrateurs, en traversant le continent, peuvent propager très rapidement le virus. A défaut de leur fermer les frontières, on cherche à éviter qu'ils contaminent les poules, canards et autres volatiles en enfermant ces derniers.

Poulets : manifs interdites

Par ailleurs, tous les rassemblements d'oiseaux sont suspendus dans les semaines à venir. Les organisateurs de salons, foires ou expositions à becs et à plumes sont invités à reporter la date de la manifestation. 
Les éleveurs (professionnels ou amateurs) et les organisateurs de réunions avicoles sont invités à consulter le site de la préfecture de la Moselle pour les détails et la liste des communes concernées.
Pour l'instant ce n'est pas la panique dans les poulaillers. Des mesures similaires avaient été prises lors de précédentes épidémies. 
Précisons bien que jusqu'à plus ample informé, le nouveau virus H5N8 représente un risque pour les oiseaux uniquement. Pas pour les humains. 

* Allemagne, Autriche, Croatie, Danemark, Hongrie, Pays-Bas, Pologne, Suisse.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie grippe aviaire