Cet article date de plus de 4 ans

Haute Savoie : incendie du bus des jeunes de Trémery (57) sur une aire d'autoroute

Ils comptaient profiter d'une semaine à la neige. 57 jeunes originaires de Trémery ont du rentrer précipitamment en Moselle. Leur bus s'est totalement embrasé alors qu'ils étaient en train de déjeuner sur une aire d'autoroute. Le véhicule et les bagages ont été entièrement détruits. 


Reportage de Serge Worreth, Ingrid Pernet-Duparc (France 3 Alpes)
durée de la vidéo: 00 min 54
Haute Savoie : incendie du bus des jeunes de Trémery (57) sur une aire d'autoroute ©France 3 Alpes

C'est une joyeuse bande de jeunes de 8 à 17 ans qui avait quitté Trémery, Flévy et Ay, en Moselle, pour se rendre à un séjour de ski à Morzine.

Partis dès potron-minet, le groupe avait fait bonne route jusqu'en Haute Savoie.
Jusqu'au moment où le bus s'est arrêté sur une aire de repos de l’autoroute A 40,  à hauteur de Valleiry.



Il était 13 heures, l'heure de déjeuner.
Chauffeur, accompagnateurs et enfants sont donc tous descendus du véhicule pour prendre leur repas.

Peu après, le chauffeur a aperçu de la fumée dans l'habitacle.
Voyant le départ d'incendie, il a donné l'alerte, pendant qu'un témoin tentait de contenir les flammes à l'aide d'un extincteur.

Hélas, l'incendie prenait alors de l'ampleur, tandis que les sapeurs pompiers venus de trois centres de secours voisins, sont ralentis par la circulation très dense en cette période de vacances.

Au final, il ne restera plus rien du car et des bagages, entièrement calcinés.

Reste à déterminer la cause du sinistre.
Apparemment, tout départ de feu au niveau du moteur semble exclue sur ce véhicule récent (2014), et qui répond à des contrôles techniques très stricts. 


Pas plus que de la cabine de conduite où aucun élément à risque n'était déposé.
Reste l'hypothèse d'un téléphone portable branché sur l'une des prises de l'habitacle, et dont la batterie en surchauffe aurait pu provoquer l'incendie.

Hypothèse que l'enquête en cours devra déterminer ou non.

Tous les bagages ayant été détruits, les organisateurs ont pris la décision de rapatrier les enfants en Moselle.
Un car a donc été affrêté sur place et les jeunes et accompagnateurs ont pu rentrer, sains et saufs, vers 23 heures.
Avec la déception que l'on imagine. Ils n'étaient qu'à une heure trente de leur destination finale lorsque l'incendie du car s'est produit.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers incendie ski