France-Luxembourg sur les rails : la galère du TER Lorraine

Dans le train pour Luxembourg, le matin. / © Guy Souter, France 3 Lorraine
Dans le train pour Luxembourg, le matin. / © Guy Souter, France 3 Lorraine

Ce n'est pas nouveau, les trains frontaliers sont pleins. Mais depuis les contrôles frontaliers sur l'A31, elle aussi saturée, la fréquentation en heure de pointe atteint des records. Au point de laisser, parfois, du monde à quai. En Lorraine, sur les rails, ça grince.

Par Benoît de Butler

Soixante-dix mille Français travaillent au Luxembourg. Parmi eux, l'immense majorité vient de Lorraine et en particulier du sillon Metz-Thionville. Le trajet en voiture tient de l'exploit quotidien depuis que les contrôles se multiplient sur la frontière. Du coup, ils sont encore plus nombreux à préférer le train.

La SNCF a anticipé en essayant de doubler systématiquement les rames aux heures de pointe. Mais ça ne suffit pas. Les trains sont encore plus saturés qu'avant. A Metz, Thionville, Hettange, on se pousse pour y entrer, on se bat pour une place assise... et au fil des arrêts le train prend de surcroît du retard.

Le cadencement mis en place à partir d'avril 2016 doit permettre d'augmenter le trafic jusqu'à 6 rames par heure entre Thionville et Luxembourg, section la plus chargée. D'ici là les contrôles aux frontières seront peut-être allégés... En attendant, patience !

Ironie de l'histoire : alors qu'on instaure des contrôles de sécurité dans les Thalys pour la Belgique, le petit train du Luxembourg poursuit son bonhomme de chemin. Plein à ras-bord, il franchit la frontière tous les quarts d'heure sans formalités. Même les patrouilles embarquées ont du mal à y circuler... un sujet pour candidats aux régionales !
Trains frontaliers saturés
Reportage de René Elkaïm et Guy Souter dans le TER Metz-Luxembourg - F3 LOR - Elkaïm


Sur le même sujet

Les + Lus