• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Cheminots grévistes sur les voies en Moselle : colère des usagers du TER et de Rottner

La condamnation du président Jean Rottner via Twitter, mercredi 13 juin 2018, après les "actes de malveillance" de cheminots grévistes. / © Copie d'écran Twitter @JeanRottner
La condamnation du président Jean Rottner via Twitter, mercredi 13 juin 2018, après les "actes de malveillance" de cheminots grévistes. / © Copie d'écran Twitter @JeanRottner

Alors que la direction régionale de la SNCF dénonce des actes de malveillance au poste d'aiguilage de Woippy et sur les voies à Uckange, les usagers frontaliers, victimes de retards et suppessions de TER, font part de leur exaspération. Soutenus par le président de la Région Grand Est.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Jean Rottner, le président de la région Grand Est a condamné, par communiqué et sur Twitter, "fermement les actes irresponsables qui ont eu lieu ce matin", mercredi 13 juin 2018, sur le poste d'aiguillage de Woippy (Moselle)."

Ce n'est plus faire grève, c'est prendre les gens en otages. c'est juste médiocre.


L'élu alsacien demande en conséquence à la SNCF "de prendre les mesures qui s'imposent".

"Alors que depuis de nombreuses semaines, les perturbations liées à la grève perlée à la SNCF pénalisent fortement les usagers, ce mercredi matin un palier a été franchi avec des actes de sabotage qui ont empêché des milliers de voyageurs de se rendre au travail entre Metz et le Luxembourg."

De son côté, le directeur régional du TER Grand Est évoque dans un communiqué des "actes de malveillance inacceptables" qui ont fortement pénalisés les voyageurs à l'heure de grande affluence ce matin sur la ligne Metz-Luxembourg. 

Vincent Téton, condamne ces actes avec la plus grande fermeté et annonce le dépôt d'une plainte contre X avec objectif d'identifier les auteurs et les circonstances exactes de ces événements.

Au final dix trains TER ont été supprimés et huit autres retardés, parfois de quatre-vingt-dix minutes.
 

Pétards sur les voies et alarme au poste d'aiguillage 

La prmeière action s'est déroulée à 6h50, avec l'intrusion de cheminots grévistes dans le poste d'aiguillage de Woippy ce qui a déclenché une alarme provoquant l'évacuation des agents SNCF présents et l'arrêt de toute circulation entre Thionville et Metz à la hauteur de la gare de triage de Woippy.
Trente minutes plus tard, des manifestants sont montés sur les voies avec torches et pétards à Uckange.
 

Exaspération des usagers

Informés par le fil Twitter de la SNCF régionale, les usagers du TER n'ont pas manqué d'exprimer leur colère et leur incompréhension face à ces actions.

 

Sur le même sujet

Interview de Grégoire scout d'Europe. Bréménil

Les + Lus