À quelques mois des Jeux Olympiques de Paris, les CRS participent eux aussi à un grand défi sportif, le “Relais de la Flamme CRS”. Un événement qui a débuté le lundi 11 mars 2024 à la caserne Serret de Châtel-Saint-Germain. Car la flamme et les CRS, c'est tout une histoire...

"La flamme c’est notre symbole, ça unit tous les CRS au sein d’une même direction qui est extrêmement soudée”, déclare Luc Brun, commissaire de police et directeur zonal adjoint CRS Est en marge de l'événement Relais de la Flamme CRS. Alors qu'ils seront, dans quelques mois, déployés massivement pour sécuriser les Jeux Olympiques de Paris, les CRS de France participent eux aussi à partir de ce lundi 11 mars 2024, à leur propre défi sportif.

La flamme, leur fierté 

Pour l’occasion, près d’une centaine de participants se pressent dans la cour de la caserne Serret de Châtel-Saint-Germain. Les organisateurs n’ont pas fait les choses à moitié. “Je ressens beaucoup de fierté. En plus, la flamme a été créée à Yutz par dix apprentis du pôle de formation de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie. C’est un projet qui vient de chez nous, c’est notre bébé”, ajoute le policier qui porte le flambeau pour cette première journée.

Après le protocole, place au sport. Première étape, un parcours de 63 kilomètres direction Jarville-la-Malgrange pour rejoindre la CRS 39.

“Il va y avoir une trentaine d'étapes partout en France et environ un millier de participants. Le flambeau va sillonner la France dans toutes les directions zonales pour arriver à Vélizy-Villacoublay, à Paris”, indique le Chef d'état-major directeur zonal des CRS Est, à l’origine du projet : “On nous a demandé de réfléchir à un défi sportif qui engagerait les compagnies républicaines de sécurité. En rapport avec le moment que nous allons vivre en 2024 et au flambeau que nous avons comme symbole, j’ai pensé à faire le relais de la flamme CRS", précise-t-il.

Les JO avant l’heure

Selon le Chef d'état-major directeur zonal des CRS Est, l'opération vise aussi à montrer que les CRS sont parés pour les Jeux Olympiques de Paris : “Pour être prêt à gérer des événements d’ordre public, on se doit de s’entretenir régulièrement. Donc le sport est placé au cœur de notre formation”, souligne le commissaire de police. Une démonstration de force à quelques mois de l’événement mondial : “Tous les CRS de France seront concernés", soit près de 60 compagnies pour environ 10 000 CRS engagés sur le terrain. 

Demain, les policiers porteurs de la flamme partiront de Strasbourg pour se rendre à Mulhouse. Le Relais de la Flamme CRS sillonnera toute la France et se terminera à Paris le 25 avril prochain.