Metz : pour s’adapter à la crise, les escape games proposent de jouer en virtuel

Les escape games ce sont ces salles qui fleurissent partout où l’on s’enferme avec ses amis pour résoudre une énigme. A Metz, The box, l’une d’elles s’est lancée pendant le premier confinement dans des séances en visio-conférence et ça cartonne auprès des entreprises.

Un comédien maître du jeu vous guide pas à pas.
Un comédien maître du jeu vous guide pas à pas. © The box

Des visio-conférences interminables, avec les enfants qui crient dans le fond, le chat qui passe devant la webcam et la déco du salon des collègues scrutée à la loupe, tous les salariés en télétravail pendant les confinements les ont vécues. Mais quand votre employeur vous propose de réaliser le Casse du siècle en réunion, c’est plus excitant.
Philippe Muller était directeur technique d’un fonds d’investissement. En 2015, il se lance avec son frère dans l’aventure de la création d’un escape game à Metz (The box). Pour ceux qui ne sauraient pas ce que c’est, c’est une salle de jeu immersif. On s’y enferme avec un groupe d’amis dans un décor à thème pour résoudre des énigmes, trouver des indices pour pouvoir s’en échapper.

Sauf qu’avec le premier confinement, les deux frères sont obligés de fermer leur salle. Leur chiffre d’affaires chute de 40% mais ils ne se laissent pas abattre.
"Comme beaucoup de commerces, les loisirs indoor ont fermé. On a pris la décision, peut-être un peu folle, de se dire, on ne va pas être en chômage partiel mais on va passer en virtuel", explique Philippe Muller.
A l’époque, ils sont les seuls. Ils passent mars et avril 2020 à élaborer leur premier jeu en ligne. Les salles rouvrent temporairement, leur Casse du siècle ne trouve pas son public tout de suite. "A partir de septembre, on a à nouveau fermé. Le concept n’a pas vraiment fonctionné avec les particuliers mais il s’est passé quelque chose de magique avec les entreprises. Le chiffre d’affaires de l’année, on ne l’a pas récupéré mais septembre 2020 a été même meilleur que septembre 2019 pour nous."

Visionnez la vidéo de présentation du jeu:

Renforcer l’esprit d’équipe

Ce sont les entreprises qui finalement achètent majoritairement ce jeu pour offrir à leurs équipes un moment de détente au milieu des heures de télétravail ou en cadeau de fin d'année. "au début, c’était des entreprises de conseil ou des start-up qui sont déjà dans l’univers numérique mais depuis octobre, ce sont toutes sortes de boites qui nous contactent, de Pôle emploi à la Caisse des dépôts." s’étonne le fondateur.
Faire vivre des expériences extra-professionnelles à ses salariés pour renforcer l’esprit d’équipe, c’est très à la mode et de plus en plus d'entreprises ont des budgets dédiés. Ça va du traditionnel concours de pulls de Noël au week-end de survie en milieu hostile. En anglais, on appelle ça le "team building" (ou construction de l’esprit d’équipe).
Marion Fusil est chargée de marketing chez Tenor EDI services, un éditeur de logiciels. Elle a organisé une journée de jeu pour les équipes de son entreprise vendredi dernier: "chaque année, on organise une journée team building pour les fêtes de fin d'année. Cette année, il fallait choisir une activité virtuelle. On avait pas le choix. Le jeu a renforcé la cohésion des équipes car les gens sont obligés de se parler pour trouver ensemble la solution des énigmes".

The box affiche ses joueurs victorieux sur les réseaux sociaux:

En ligne avec un comédien

Concrètement, comment ça marche ? L’équipe se connecte sur Zoom, cette application qui permet des réunions virtuelles. Sur place dans le décor, avec son smartphone, il y a le maître du jeu, un comédien qui va être vos yeux et vos mains pour résoudre l’énigme. C’est Bob Ramirez, un agent de sécurité infiltré dans la salle des coffres d’un grand diamantaire d’Anvers. Pendant 75 minutes, il agit pour vous pour que vous puissiez la cambrioler.
Pour Tom Boyer, game master et manager: "en virtuel on s'implique plus. Vous êtes à plein temps face caméra et physiquement et mentalement, vous devez tenir votre rôle d'acteur tout le long de la partie. Au bout de trois ou quatre, on est vidés".
The box, qui emploie déjà six personnes à temps plein et deux à temps partiel, vient de recruter un nouveau comédien en CDD pour faire face à l’affluence de décembre. Profil : pouvoir tenir le rôle et diriger la pièce de théâtre interactive pendant 1h30.
Et a lancé un second jeu en ligne, Entrepôt 13, cette fois dans un décor de film d’horreur, en collaboration avec les Francs limiers, un autre escape game basé à Sémécourt en Moselle.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 jeux sorties et loisirs innovation économie insolite