Metz : une start-up révolutionne le sac à dos solaire

Jonas Perrin et Jean Mauchoffé, créateurs de la marque Rejig / © France 3 Lorraine / Johanna Vuadens
Jonas Perrin et Jean Mauchoffé, créateurs de la marque Rejig / © France 3 Lorraine / Johanna Vuadens

Fin 2017, Jonas Perrin et Jean Mauchoffé ont imaginé un sac à dos solaire design. Les deux jeunes Messins cherchent aujourd’hui à mettre en lumière leur concept, commercialisé sous la marque Rejig.

Par Johanna Vuadens

Recharger son téléphone en marchant, ou en buvant une bière au soleil, c'est désormais possible. C’est le concept mis en avant par deux jeunes Messins de 24 et 21 ans, Jonas Perrin et Jean Mauchoffé, créateurs du sac à dos solaire Rejig.

L’idée : un sac à dos équipé d’un panneau solaire, capable de recharger tout appareil muni d’un câble USB, tels que les smartphones ou les tablettes.
 
Les sacs à dos Rejig, équipés d'un panneau solaire / © France 3 Lorraine / Johanna Vuadens
Les sacs à dos Rejig, équipés d'un panneau solaire / © France 3 Lorraine / Johanna Vuadens

 

«  Des nouveaux modes de vie »

Encore étudiants, les deux jeunes Messins réalisent le premier prototype de leur sac à dos solaire à la fin de l’année 2017. Ils partent d’un constat : en voyage ou au quotidien, il reste encore difficile de charger ses appareils connectés.

Le sac à dos solaire « correspond à des nouveaux modes de vie », affirme Jean Mauchoffé, co-fondateur de la start-up. Une mobilité accrue qui aboutit à de nouveaux besoins :

Aujourd’hui, on s’est rendu compte que nos premiers clients sont principalement des gens qui aiment voyager.

Metz : une start-up révolutionne le sac à dos solaire
Interview de Jean Mauchoffé

Une marque en plein développement

Pour le moment, aucune ombre au tableau pour la jeune start-up. Fin février 2019, 300 sacs de la marque Rejig avaient déjà été vendus.

Mais la concurrence est rude. Alors que les sacs à dos solaires existent déjà sur le marché, la marque mise sur l’esthétique de ses produits :

 On va fabriquer un sac à dos sur lequel on ne verra plus le panneau solaire, qui sera intégré à la fibre textile.

Le sac à dos en textile solaire devrait voir le jour en 2020. L’objectif est aujourd’hui de développer leur premier produit, en le déclinant notamment en plusieurs couleurs.

Avec 20 000 euros obtenus sur une plate-forme de financement participatif, la start-up voit loin : en 2019, elle compte vendre 2500 de ses sacs high tech.

Pas question, toutefois, de s’arrêter à la vente en ligne : les sacs, aujourd’hui commercialisés au prix de 129 euros, devraient arriver dans les « concepts store ».
 

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus