Sarrebourg : les souvenirs du Mosellan André Wilhelm, lanterne rouge du Tour de France 1969

Il y a tout juste 50 ans, André Wilhelm prenait le départ du Tour de France pour la seule et unique fois de sa carrière. 
Le cycliste mosellan terminera la Grande Boucle à la dernière place du classement général. Avec quelques regrets et un peu d'amertume dont il témoigne en ce début juillet.

Ce samedi 6 juillet 2019, le Tour de France s'est élancé de Bruxelles. Il passera par la Lorraine mardi et mercredi. L'occasion de revenir avec André Wilhelm, l'un des acteurs sportifs lorrains méconnus de la grande boucle, sur l'épreuve qu'il a couru il y a 50 ans.

En 1969, pour sa première saison chez les professionnels, André Wilhelm est donc sélectionné pour le Tour de France. Un rêve de gosse qui se réalise pour le coureur de l'équipe Sonolor.
Mais le Mosellan va très vite déchanter. Dès la 4ème étape, entre Charleville-Mézières et Nancy, il crève sur les hauteurs de Pont-à-Mousson. A sa grande surprise, aucun de ses coéquipiers ne prend la peine de l'attendre pour le ramener dans le peloton.

Se battre pour la dernière place!

A l'arrivée sur la piste cendrée du Stade Marcel Picot, il compte plus de 10 minutes de retard sur le peloton et le vainqueur du jour, le Belge Rik Van Looy.

Mon directeur sportif m'a alors dit de me battre pour la dernière place, qui était bien plus médiatisée à l'époque. Je l'ai écouté, malheureusement je n'aurais jamais dû le faire.
- André Wilhelm, lanterne rouge du Tour de France 1969

Eddy Merckx et André Wilhelm, le vainqueur et la lanterne rouge du Tour 1969.
Eddy Merckx et André Wilhelm, le vainqueur et la lanterne rouge du Tour 1969.

A partir de ce moment-là, André Wilhelm va donc tout faire pour conserver la dernière place du classement, jusqu'à Paris. Un vrai jeu d'équilibriste, car il devait terminer les étapes à l'arrière du peloton mais toujours dans les délais. 

On était deux à se disputer la lanterne rouge. Parfois, on se cachait pour perdre du temps. Une fois je me suis même caché dans un champ de maïs! 
- André Wilhelm, lanterne rouge du Tour de France 1969

Le 20 juillet lors de l'arrivée à Paris, le Lorrain a réussi sa mission. Il se classe 86ème et bon dernier de la Grande Boucle, bien loin du maillot jaune Eddy Merckx.
Le parcours du Tour de France 1969
Le parcours du Tour de France 1969 © Miroir Sprint / Miroir du Cyclisme

Ecoeuré par le dopage généralisé

Mais "Dédé" est déçu. Il est persuadé que cette place ne reflète pas sa vraie valeur et qu'il aurait pu viser le milieu du classement. Surtout, il a découvert  que le dopage était généralisé au sein du peloton.

Les cyclistes allaient chercher des produits en Italie. Tous les gars que je battais l'année précédente chez les amateurs me prenaient dix minutes. Ce n'était pas normal 
- André Wilhelm, lanterne rouge du Tour de France 1969

Ecoeuré et refusant de se doper, André Wilhelm va mettre un terme à son expérience professionnelle dès la saison suivante.
Cela ne va pas l'empêcher de réaliser une superbe carrière en cyclo-cross (voir encadré).

Le Sarrebourgeois de 76 ans, qui a continué à faire du vélo jusqu'en 2014, reste un amoureux de la petite reine. Il a prévu d'aller voir passer le Tour dans les Vosges lors de la 5ème étape ce mercredi 10 juillet 2019. Et nul doute qu'il prêtera particulièrement attention aux coureurs distancés à l'arrière du peloton.

Le Mosellan André Wilhelm, lanterne rouge du Tour de France 1969.
Son palmarès en cyclo-cross
  • 1973:  Champion de France et médaillé d'argent au championnat du monde
  • 1974: Champion de France
  • 1976: Médaillé de bronze du championnat du monde
  • 1979: Champion de France
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport cyclisme sur route tour de france dopage santé société