Urgences : Metz-Thionville / Nancy, deux hôpitaux, deux approches différentes pour faire face aux difficultés

Désormais, il ne sera plus possible de se rendre directement aux urgences de Metz - Thionville sans contacter d’abord le 15 par téléphone. A Nancy, le CHRU, cherche une autre voie : un partenariat avec 15 médecins de ville pour trouver des solutions aux patients.

Le CHR de Metz -Thionville modifie à son tour l'accès aux urgences le soir et la nuit. Désormais, il faudra d'abord contacter le centre 15 par téléphone.

C’est le médecin régulateur qui évaluera la situation médicale et qui indiquera la marche à suivre. L’objectif est de faire face à la pénurie de personnel. Ce nouveau protocole s'appliquera jusqu'au 15 septembre.

Cette disposition faisait partie des propositions de l’ancien urgentiste messin  François Braun lors de la mission « flash » pour les urgences qui lui avait été confiée avant qu’il ne soit nommé ministre de la santé le 4 juillet 2022 dans le gouvernement Elisabeth Borne…

Dans un communiqué, Pierre Cuny le maire de Thionville déclare : " prendre note avec dépit de cette décision" . Et l'ancien médecin de s'interroger : "Comment imaginer il y a 30 ans alors que j'étais acteur de santé d'un des meilleurs systèmes au monde que nous serions amenés à filtrer les cas d'urgence "

Il n'y aura pas de non prise en charge

François Braun, ministre de la santé, le 8 juillet

De son côté, le ministre avait déclaré le 8 juillet dernier sur France Inter : "Il n'y aura pas de non prise en charge. Il y a eu beaucoup de choses fausses qui ont été dites (...). Les gens seront pris en charge. Soit en téléphonant préalablement au Samu, c'est ce qu'on recommande puisque cela va permettre d'orienter les gens vers une prise en charge adaptée. Quand ils vont se présenter aux urgences, ils vont être vus par un personnel paramédical qui va pouvoir les orienter".

Au CHRU de Nancy, pas d’obligation. Les urgences continueront d’accueillir tous ceux qui se déplacent. Lionel Nace directeur du samu 54 avait indiqué à nos confrères de l’Est Républicain, le 12 juillet dernier, que " l’hôpital n’a pas vocation à restreindre l’accès au soin"

Un projet inédit au CHRU de Nancy

Par ailleurs, dans un communiqué, le CHRU de Nancy annonce un projet inédit qui renforce le lien ville-hôpital à compter du 1er août 2022 :

" Le médecin régulateur du centre 15 aura la possibilité de réorienter les soins non programmés vers la médecine de ville. Une convention a ainsi été signée jeudi 7 juillet 2022 entre le CHRU et la CPTS (Communauté Professionnelle Territoriale de Santé). 

Un opérateur de télésecrétariat médical dédié aux professionnels de santé, a été choisi par la CPTS pour mener à bien la mission.

Le patient appelle le 15. Après échange sur sa problématique de santé, le médecin régulateur oriente l’appel vers l’opérateur si le cas relève d’une prise en charge par un médecin de ville. L’opérateur propose alors un rendez-vous en téléconsultation ou en présentiel aux patients grâce à un accès direct aux disponibilités des 15 médecins de ville engagés dans ce projet"

Cela fonctionnera à partir du 1er août du lundi au vendredi, de 8h à 19h.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité