• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Thionville : formation des soldats du feu

Dans un contexte très difficile pour les soldats du feu, jeudi 7 février, la caserne de Thionville a formé dix-huit pompiers, qui passeront caporal au printemps. / © FTV Lorraine
Dans un contexte très difficile pour les soldats du feu, jeudi 7 février, la caserne de Thionville a formé dix-huit pompiers, qui passeront caporal au printemps. / © FTV Lorraine

Dans un contexte de début d'année très difficile pour les soldats du feu, jeudi 7 février, la caserne de Thionville formait dix-huit pompiers, qui passeront caporal au printemps.

 

Par Thierry Pernin

Jeudi 7 février 2019, dix-huit pompiers dont six femmes de la caserne de Thionville, suivaient une journée de formation. A l’issue de cette formation, qui dure trois mois, ces soldats du feu deviendront caporal. 

Tous ont été intégrés suite à un concours passés en 2018. Durant leur apprentissage, ces futurs hommes et femmes du feu apprennent tous les rudiments du métier et notamment les opérations en cas d'incendie.

Exercice de la fumée

C'est un exercice obligatoire dans la formation des sapeurs-pompiers. Les dix-huit stagiaires de la caserne de Thionville ont passé l'épreuve de la cave de fumée : une cage exigüe et plongée dans le noir, le tout en tenue de feu. L'attirail complet pèse plus de 20 kilos.

Il faut des capacités physiques et un entrainement assez régulier de sorte à ne pas perdre ses habitudes. "Il y a des contraintes comme le poids, l’encombrement et plein d’autres choses, nous dit l’adjudant Régis Boncour, responsable de la formation incendie. Ils sont habillés chaudement donc la thermorégulation ça joue aussi."

Par binôme, les stagiaires doivent progresser dans un espace confiné et rempli de fumée. Un fond sonore bruyant avec des cris de victimes est activé par les formateurs. L'objectif est d’adapter les sens pour être prêt en situation réelle.

L’exercice est très intense. "Il y a des obstacles à passer. On a trouvé une victime : il fallait la sortir coûte que coûte, raconte Anaïs Sericola, caporal stagiaire. C’est fatiguant, mais on n’a réussi ensemble avec la victime."

Suite à l’incendie qui a ravagé un immeuble à Paris, mercredi 6 février 2019 au matin, le Sergent Ludovic Maul, formateur des sapeurs-pompiers à la caserne de Thionville, nous dit l’importance des formations.
 

Sergent Ludovic Maul, formateur des sapeurs-pompiers à la caserne de Thionville
Suite à l’incendie qui a ravagé un immeuble à Paris, mercredi 6 février 2019 au matin, le Sergent Ludovic Maul, formateur des sapeurs-pompiers à la caserne de Thionville, nous dit l’importance des formations. - FTV Lorraine
Fin mars, les dix-huit stagiaires deviendront caporal sapeur-pompier et tous seront aptes à aller en intervention réelle.








 

Sur le même sujet

Interview du doyen de la faculté des sciences de Nancy

Les + Lus