PHOTOS. Le festival de Montier-en-Der vous emmène en Balade printanière

Jusqu'au 30 juin, la première édition de la Balade Printanière du festival de la photo animalière et de nature de Montier-en-Der propose une vingtaine d'expositions disséminées en Haute-Marne, dans l'Aube et la Marne. De belles retrouvailles avec le festival annulé l'an dernier en raison du Covid.

L'église de Champaubert, au bord du lac du Der, accueille une exposition phare de la Balade printanière.
L'église de Champaubert, au bord du lac du Der, accueille une exposition phare de la Balade printanière. © Afpan "L'Or Vert"

Des ours et des lynx dans le jardin Linet de Montier-en-Der. Des baobabs à Saint-Dizier. Des créatures menaçantes, inquiétantes, fascinantes du côté de Vitry-le-François. Le Festival international de la photo animalière et de nature de Montier-en-Der est de retour avec une offre inédite.
 


Le festival, annulé en novembre dernier en raison du contexte sanitaire, propose jusqu'au 30 juin une Balade Printanière dans les départements de la Haute-Marne, de la Marne et de l'Aube. Dans onze communes du secteur du Lac du Der, une vingtaine d'expositions offriront au public de passage des images comme seule la nature, sa faune et sa flore peuvent en offrir.

"Ce projet a démarré à l'automne dernier, se souvient le directeur du festival Christophe Pereira. On a dû annuler le festival en raison du Covid et on a essayé de proposer autre chose, en extérieur, pour respecter les contraintes sanitaires. Finalement, le deuxième confinement a été décrété et on a décidé de reporter au printemps."
 

Cette photo de dauphin, signée Nathalie Courau-Roudier, est à voir à Arrigny dans la Marne
Cette photo de dauphin, signée Nathalie Courau-Roudier, est à voir à Arrigny dans la Marne © Nathalie Courau-Roudier


Depuis le 19 mai, le public est donc invité à une déambulation du haras de Montier-en-Der au Centre permanent d'initiatives pour l'environnement du Sud Champagne de Soulaine-Dhuys dans l'Aube et des rives du Lac du Der à Vitry-le-François dans la Marne.
 


Une pérégrination qui propose la crème de ce que présente habituellement le festival. "Plusieurs expositions sont inédites comme celles consacrées au lynx et à l'ours dans le square Linet de Montier, détaille Christophe Pereira. Nous montrons également au haras la sélection du concours annuel de 2020 qui n'a pas pu se tenir. On y retrouve les grands prix, les lauréats, les sélections avec au total 90 photos sélectionnées du concours 2020 sur les 22.000 qui nous ont été envoyées."
 

Cette photo a remporté le grand prix du festival l'an dernier. Elle est à voir au haras de Montier-en-Der.
Cette photo a remporté le grand prix du festival l'an dernier. Elle est à voir au haras de Montier-en-Der. © Vianney Goma


Des expositions pour le grand public

Autre lieu phare de cette première Balade printanière, l'église de Champaubert emmène ses visiteurs à la découverte des zones humides de Champagne grâce au travail de l'aquarelliste Jean Chevalier et du photographe local Pascal Bourguignon. Cette exposition, comme toutes les autres, a été particulièrement  choisie pour s'adresser au plus grand nombre.

"C'est vraiment tout public. Pour les familles, pour les petits et les grands, c'est très didactique, très sympa. On apprend plein de choses sur notre territoire et on voit du beau, poursuit le directeur du festival. Ce que l'on voulait aussi, puisque l'accès est en extérieur et gratuit, c'est montrer ce qu'on peut proposer habituellement à Montier. Si on peut convaincre le grand public de venir encore plus nombreux en novembre prochain, c'est encore mieux."
 

Un rendez-vous bientôt récurrent

Privés de festival l'an dernier, les fidèles bénévoles de l'évènement n'ont pas été longs à convaincre de reprendre du service. Une trentaine d'entre eux a travaillé pendant quinze jours à l'installation de toutes ces images sur les différents sites d'exposition. Pour eux, il y a eu la joie de se retrouver et le plaisir de participer à la première édition de ce qui deviendra un rendez-vous récurrent pour le festival.

"C'est un projet qui va évoluer dans le temps, promet Christophe Pereira. Est ce que ce sera au printemps ou à l'été ? Les dates ne sont pas forcément figées mais, en tout cas, il y aura sur le premier semestre de chaque année, un événement. L'enjeu n'est pas de faire aussi fort que le festival à l'automne, mais cet événement va s'étoffer dans le temps, avec pourquoi pas des animations et des conférences."
 

Les bénévoles ont tout de suite répondu à l'appel du Festival pour organiser cette première Balade printanière.
Les bénévoles ont tout de suite répondu à l'appel du Festival pour organiser cette première Balade printanière. © Afpan "L'Or Vert"


La Balade printanière est en tout cas un bel avant-goût du festival qui se tiendra du 18 au 21 novembre prochain. Les expositions initialement prévues en 2020 seront alors - enfin - montrées au public. Si l'impatience est évidente pour les équipes du festival, l'engouement est également très fort du côté des photographes. Les candidatures pour le concours 2021 du festival ont été closes le 30 avril dernier : au total, 9.000 photographes ont concouru avec près de 20.000 photos. C'est 40 % de plus qu'en 2019.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival événements sorties et loisirs photographie culture art animaux nature environnement lac du der-chantecoq parcs et régions naturelles