Réchauffement climatique : au Thillot dans les Vosges, un collège écolo

Depuis 3 ans, la nature a investi la cour du collège du Thillot dans les Vosges. Une idée du principal pour éduquer les collégiens à la protection de l'environnement. / © Pixabay
Depuis 3 ans, la nature a investi la cour du collège du Thillot dans les Vosges. Une idée du principal pour éduquer les collégiens à la protection de l'environnement. / © Pixabay

Depuis 3 ans, la nature a investi la cour du collège du Thillot situé dans les Vosges. Une mare remplie de poissons et de grenouilles trône au milieu de la cour... Une idée du principal pour éduquer les collégiens à la protection de l'environnement. 

Par Valérie Odile avec Matthieu Mercier

Au collège Jules Ferry du Thillot, au coeur des Vosges, à chaque fois que la cloche de la récréation sonne, un groupe de collégiens se dirige vers les clapiers et la petite maison en bois des poules. Ils leur donnent à manger, les caressent, les laissent se promener dans l'herbe, avant de les remettre en cage.

Thierry Jany, le principal du collège est convaincu des bienfaits de ce concept :

 J’ai le sentiment que les élèves sont apaisés depuis que nous avons mis en place ce projet. Ils respectent les installations, et y ont accès toute la journée. C’est très bénéfique. 
 

La cour de récréation du collège du Thillot dans les Vosges a été transformé en basse-cour, pour sensibiliser les élèves au réchauffement climatique. / © Valérie Odile
La cour de récréation du collège du Thillot dans les Vosges a été transformé en basse-cour, pour sensibiliser les élèves au réchauffement climatique. / © Valérie Odile
 
Candice, élève de 4e et sa copine, préfèrent aller s'occuper des animaux, plutôt que de jouer dans la cour. Depuis que les lapins sont là, elles passent leurs temps de pause à s'en occuper, leur donnent des petits noms, les filment, et les accueillent même en pension chez elle pendant les vacances.
 

Quand la nature sert de support pédagogique pour les collégiens

 
Les enseignants, un peu sceptiques au début, évoquent maintenant les bienfaits de cette initiative.
Les professeurs de SVT ( Science et vie de la terre), comme Cédric Koenig, s'en servent même de support pour leurs cours.
 
Dès les premières heures, il emmène ses élèves observer les différents écosystèmes (mare, pelouse, jardin mellifère ou haie de buissons...), leurs petits habitants comme les araignées, les abeilles ou les oiseaux. Ils prennent aussi des mesures de l'humidité de l'air. Un cours ''grandeur nature'' qui les rend bien plus attentifs et curieux que devant un livre ou un document papier.
 

Une nature qui apaise, même les plus agités

 
Les élèves apprennent ainsi à mieux comprendre leur environnement, et à en prendre soin. Pour les plus motivés, le collège a même créé un ''club nature'' pendant la pause de midi, et recruté une jeune animatrice en service civique.
 
Le jeudi, c'est le CPE ( conseiller principal d'éducation) Philippe Mockels qui prend le relais et leur apprend à faire du miel. Il est plutôt content de l'effet de ce projet sur les élèves.

Même  les plus agités sont apaisés, ils pensent moins à faire des bêtises et se sentent valorisés de savoir s'occuper ainsi des animaux et des abeilles

 
Les élèves, eux, sont d'autant plus respectueux qu'ils ont participé à l'installation de la maison des poules et on creusé la mare.
 
Grâce à sa démarche, le collège Jules Ferry a reçu le trophée pour le développement durable E3D et le label « Eco-école ».   
 
Cours de SVT autour de la mare et du jardin mellifère au collège du Thillot / © V.O.
Cours de SVT autour de la mare et du jardin mellifère au collège du Thillot / © V.O.








 

Sur le même sujet

Elevage visons de Spincourt -Meuse

Les + Lus