Reims : trois personnes intoxiquées au monoxyde de carbone

Une femme et deux enfants ont été intoxiqués au monoxyde de carbone mercredi soir dans le quartier Croix-Rouge à Reims. Invisible, inodore et non irritant, le monoxyde de carbone est un gaz très difficile à détecter. Voici un rappel des gestes simples pour éviter les accidents.

© France 3 Champagne-Ardenne

Chaque hiver, les intoxications au monoxyde de carbone sont responsables d’une centaine de décès en France.
Les principales sources d’intoxication proviennent des appareils de chauffage à combustion (bois, charbon, fuel, gaz naturel, butane, propane, essence ou pétrole…) et de production d’eau chaude (chauffe-eau au gaz). Mal entretenus ou mal installés, ils sont les principales sources d'intoxication au CO2, en particulier s’ils sont associés à des conduits d’évacuation mal ou non entretenus et installés dans des locaux insuffisamment aérés.

Une intoxication sur quatre est due à un appareil non raccordé, le plus souvent utilisé de manière inappropriée : un chauffage mobile d’appoint utilisé de façon prolongée, un groupe électrogène ou un brasero/barbecue fonctionnant dans un espace clos.

Les symptômes : maux de tête, fatigue et nausées


Ces symptômes apparaissent plus ou moins rapidement et peuvent toucher plusieurs personnes. Une intoxication importante peut conduire au coma et à la mort, parfois en quelques minutes. Il est donc important d’agir très vite : en cas de suspicion d’intoxication, aérez immédiatement les locaux, arrêtez si possible les appareils à combustion, évacuez les locaux et appelez les secours en composant le 15, le 18 ou le 112 (et le 114 pour les personnes malentendantes).

Comment éviter ces accidents ?

Voir notre reportage diffusé dans le JT 19/20 de ce jeudi 5 novembre 2015

durée de la vidéo: 01 min 45
Personnes intoxiquées au monoxyde de carbone à Reims ©France 3 Champagne-Ardenne



 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter